Archives de la Catégorie : Le Seuil

De la préface.

  Il arrive parfois que des textes se télescopent, par delà même les langues, les temps ou les volontés réciproques de leurs auteurs. Placés côte à côte sur une table – après lecture bien entendu -, c’est parfois simplement cette proximité de hasard qui révèle au libraire un texte grâce à un autre, leur mise …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/de-la-preface/

« A la recherche du sauvage idéal » de François-Xavier Fauvelle.

  L’histoire, on le sait depuis longtemps, est toujours une création. Elle est toujours, et quoiqu’on s’en défende, le résultat d’un filtre apposé sur un passé. Et la réalité de ce passé, sa « vérité », transformée par le tamis de l’historien, sera rendue d’autant plus distante de son analyse, si cette dernière est devenue l’apanage, au …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/a-la-recherche-du-sauvage-ideal-de-francois-xavier-fauvelle/

Le Grand-écrivain-de-Septembre.

  A l’approche de la Rentrée Littéraire, c’est devenu un réflexe, on lit ou relit du « classique ». Purge inconsciente? Repos de l’âme instinctif? On ne sait trop. Mais, quoi qu’il en soit, ce réflexe devenu tradition fonctionne sur notre intellect comme de l’aloé véra le ferait sur un intestin grêle. Et parfois, apaisé, sommes-nous ainsi …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/le-grand-ecrivain-de-septembre/

« Homo Detritus » de Baptiste Monsaingeon.

  A vivre continûment en contact rapproché avec une chose, on finit souvent par ne plus l’apercevoir. On ne se rend plus même compte qu’elle a une histoire et que son concept, sa définition, ont pu faire l’objet de mutations, de changements, qui la rendent alors indiscernables du contexte dans lequel elle se fond. Ainsi …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/homo-detritus-de-baptiste-monsaingeon/

« La Philosophie et le miroir de la nature » de Richard Rorty.

  L’importance d’une pensée ne se cantonne jamais à une conséquence, une nouveauté, une originalité, qui, censée conclure cette pensée, la subsumerait toute entière. Ce qui vaudrait, précisément, pour un texte de peu d’intérêt, résumable à un concept ou une idée, aussi géniale en soit l’apparence, ne tient pas pour toute grande oeuvre. Quand bien même …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-philosophie-et-le-miroir-de-la-nature-de-richard-rorty/

« Le chant de la Tamassee » de Ron Rash.

Un père qui a perdu sa fille, victime d’une rivière, et qui ne peut l’accepter. Un homme d’affaires qui bénéficie d’une publicité nationale gratuite pour son produit. Un promoteur qui se sert de l’événement pour fragiliser les réglementations écologiques. Alors que les Kowalsky passent des vacances le long de la Tamassee, rivière séparant la Géorgie de la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/le-chant-de-la-tamassee-de-ron-rash/

« L’usage des corps – Homo Sacer, IV, 2 » de Giorgio Agamben.

les jambes et les cuisses inventent la promenade. Si une lecture semble bien échapper à tout résumé, c’est bien celle de Giorgio Agamben. Work in progress par excellence, Homo Sacer, dont L’usage des corps se présente comme la conclusion, est de ses livres dont chaque recoin fait sens et résiste à toute effacement. Non seulement …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/lusage-des-corps-homo-sacer-iv-2-de-giorgio-agamben/

« Sarnia » de Gerald Basil Edwards.

Nous avons pris l’habitude depuis peu de placer un livre sur notre table principale en le dissimulant au regard. En clair, en l’emballant.  Et en nous refusant à tout commentaire (ou presque) quand, interloqué, un lecteur potentiel nous soumet à un feu nourri de questions.  Systématiquement, nous mentionnons sur l’emballage le prix, y glissons un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/sarnia-de-gerald-basil-edwards/

« La fourmi assassine » de Patrice Pluyette.

il se fout de tout, de tout le monde, lui ce qu’il veut c’est gravir des montagnes mais il ignore lesquelles, être quelqu’un mais il ne sait pas qui. Odile Chassevent a disparu.  Son compagnon, Francis Lecamier est suspecté.  L’inspecteur Rivière mène l’enquête et, rapidement, porte ses regards circonspects sur Legousse qui vit à l’écart, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-fourmi-assassine-de-patrice-pluyette/

« Terminus radieux » d’Antoine Volodine.

Peut-être qu’on est déjà mort, tous les trois, et que ce qu’on voit, c’est leur rêve. Prenez une œuvre.  N’importe laquelle, mais une vraie œuvre.  Qui fait sens par son tout.  Qui est bâtie, pan après pan, comme une totalité.  On s’y sent parfois comme devant un roc.  A son pied, avec l’envie et la crainte d’y …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/terminus-radieux-dantoine-volodine/

Articles plus anciens «