Archives de la Catégorie : Ypsilon

« Mon Emily Dickinson » de Susan Howe.

Ma Vie passa – Fusil chargé – Tout art s’érige sur ses avant-gardes. De concrétions en concrétions, d’un ajout de limon à un autre, il évolue, change, « prospère », mute. Devient alors, pendant un temps du moins, presque indiscernable cela dont la mutation provint et la rendit possible. Mais, toujours (et, oui, nous avons conscience de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/mon-emily-dickinson-de-susan-howe/

« Journal de déportation » de Yannis Ritsos.

Un si grand silence et personne ne se réveille. En juillet 1948, dans la foulée du vote de la loi dite « 509 » rendant illégale le Parti Communiste Grec, Yannis Ritsos fut arrêté et emmené sur l’île de Limnos. C’est là qu’il composera les deux premières parties de son Journal de déportation. La troisième partie sera elle …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/journal-de-deportation-de-yannis-ritsos/

« Vale Ave » de H.D.

Qui voudrait ramener Hilda Doolittle, et en particulier ce recueil, à sa seule articulation féministe se tromperait d’importance. Ou n’y aurait décelé que ses propres obsessions. Si H.D. place bien son recueil sous le patronage de Lilith, première femme d’Adam – mais pas que -, et donc en réfère à une des figures emblématiques du féminisme, elle …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/vale-ave-de-h-d/

« Orpheu » dirigé par Fernando Pessoa & Mario de Sa-Carneiro.

La littérature est tissée de mythes.  Non seulement, elle s’érige sur ceux dont elle a fait sa matière (qu’ils soient grecs, slaves ou indiens), mais elle crée les siens propres.  Ainsi en est-il de certains textes qui, inconnus par essence, génèrent un désir résultant précisément – tels les personnages de ces mythes – de leur …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/orpheu-dirige-par-fernando-pessoa-mario-de-sa-carneiro/

« La libellule » de Amelia Rosselli.

je ne sais plus guerrer ; donc quelle nouvelle liberté cherches-tu parmi des mots usés. La Libellule est décrit par nombre de commentateurs comme une œuvre-clé de Amelia Rosselli.  Et celui-ci étant ouvertement une interrogation sur l’art poétique, elle ne le dissimule nullement. Texte butoir autant que pivot, elle le sait arrivée et commencement.  S’articulant autour …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-libellule-de-amelia-rosselli/

« Voies sans détour » de Aris Alexandrou.

Et pourtant, je ne me suis pas suicidé Avez-vous jamais vu un sapin se rendre lui même à la scierie Notre place est ici en cette forêt aux branches coupées aux troncs à moitié calcinés aux racines coincées parmi les pierres. La vie d’Aris Alexandrou est toute entière vouée à l’indépendance.  Longtemps détenu au cours …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/voies-sans-detour-de-aris-alexandrou/

« Alphabet » de Inger Christensen.

le premier néant décisif n’aura plus le droit d’écrire des poèmes comme le vent sait les écrire dans l’air ou dans l’eau « Alphabet  » est un recueil long composé selon un double modèle formel bien précis.  D’une part, l’alphabet, comme son nom l’indique.  D’autre part, la suite de Fibonacci.  Bon l’alphabet, ça paraît simple.  La …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/alphabet-de-inger-christensen/

« Variations de guerre » de Amelia Rosselli.

Amelia Rosselli (Paris 1930- Rome 1996) est considérée comme l’un des poètes majeurs de l’Italie du vingtième siècle.  Encore inconnue en France, les éditions Ypsilon (qui en plus de faire des bons livres, s’échinent à en faire des beaux) ont décidé de nous faire découvrir son premier recueil publié en 1964. Variations de guerre et non variations sur la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/variations-de-guerre-de-amelia-rosselli/