« La voie du régrès » de Georg Petz.

La voie du régrès comme seule possibilité d’aller de l’avant.

Un chroniqueur nommé Raùl qui cherche désespérement de la glace et fait l’épreuve de la poésie dans un monde sec et torride où rester à sa place est une obsession, une employée archiviste qui commence à penser dans le langage des fiches qu’elle classe, un ponte de l’industrie agroalimentaire qui tente de déstabiliser sa jeune interlocutrice en lui contant une histoire déformée de l’Europe.  Dans chacune de ces cinq nouvelles, il est question de parasites, et du langage dont ils s’arment pour mieux s’attacher leur proie et la contraindre.

C’est de cette façon que Raùl fit l’expérience de la poésie, laquelle était le régrès de la langue, les fondements et les fragments érodés d’une forme qui avait volé en éclats, et il apprit la beauté contenue dans les mots : des mots polis comme le karst.

Il y est aussi toujours question d’une rupture, d’un départ, d’un abandon de poste, qui forme le lieu de la poésie.  Seul lieu qu’habite le conteur qui désire influer sur cette rupture.  Le poète est celui, ou cela même, qui parasite la langue.  Qui la dépèce, mais moins pour s’en repaître que pour la changer, cette langue, et donc changer ce dont elle rend compte.  L’écriture chez Georg Petz n’exprime pas un monde qui change, mais le change.  Le poète est parasite, démiurge auquel il suffit de peu, d’un rien pour donner vie ou mort.

Rares sont les éléments qui, à partir de la répétition et de nouvelles combinaisons, créent finalement l’organisme entier, vivant qu’est aussi mon histoire.

L’écriture de Georg Petz immerge dans un ailleurs étrange dont le lecteur, fasciné, a l’impression de ne pouvoir y échapper sans risque.  Elle captive.  Elle vous parasite.  Et dans les rets de cette écriture, qui l’est aussi d’elle-même, on jubile.

Et toujours, en tout dernier lieu, son écriture était aussi écriture d’elle-même.

Georg Petz, La voie du régrès, 2012, Absalon.

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-voie-du-regres-de-georg-petz/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.