« Les amants monotypes » de Stephane Ebner

Un monotype est une estampe réalisée à partir d’un support non poreux (plexiglas, métal, verre, etc…) sur lequel on peint à l’huile, à la gouache, ou à l’encre topographique avant d’y presser une feuille de papier.  Il ne s’agit donc pas d’une gravure.  Le support peut être réutilisé à l’envi.  L’épreuve obtenue est toujours unique et non reproductible.

Il y est question de reflets, d’une eau d’abord dormante puis qui se ride.  Mais surtout d’une rencontre.  Entre cette eau et ce qu’elle reflète.  Entre un visage et son reflet.  Entre deux êtres.  Stéphane Ebner, pour dire cette rencontre dans ce qu’elle a de tragiquement mais superbement parcellaire, fait de la page un lieu, dans son sens géographique.  Avec une remarquable et ingénieuse économie de moyens.  Un lieu où les pages se plient et se déplient comme des corps se caressant, où le creux de la double page se fait limite.

La vraie rencontre n’est jamais reproduction, ni mimétisme.  L’image de Rorschach est toujours imparfaite.  La rencontre se fait toujours dans un manque, à « l’estran d’une parole incertaine« .

Stéphane Ebner, Les amants monotypes, 2012, Esperluète.

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/les-amants-monotypes-de-stephane-ebner/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.