« Nuage de cendre » de Dominic Cooper.

Dans une Islande battue par les vents, accablée par les éruptions volcaniques, la famine et les maladies, Dominic Cooper nous convie à un duel sans merci entre deux générations de shérifs.  En 1718, Thorsteinn Sigurdson, natif de l’île, voit s’installer non loin de son domaine, Jens Wium, shérif dépêché par le pays colonisateur, le Danemark .  Ce dernier se révèle très vite fourbe, hautain, profitant sans vergogne de sa position de tutelle pour spollier à tout va.  Tout de suite, l’inimitié s’installe entre les deux hommes et Thorsteinn va alors envisager toutes les possibilités de faire tomber ce rival.   Jusqu’à l’obsession héréditaire. 

Tout n’est plus alors que pensé en regard de cet objectif.  Sans même qu’aucune raison ne puisse être invoquée à l’appui de cette volonté.  Les autres ne sont plus alors qu’outils, simples instruments servant un but extérieur à eux.  Plus terrible encore, leur existence même semble ne trouver plus de justification en dehors de ce but.  Et cette dépossession terrible se cristallise ici dans les personnages d’un frère et d’une soeur, figures de l’innocence, que cette innocence même condamne.

Dans une narration adroitement éclatée, Dominis Cooper nous donne à lire une remarquable et passionnante parabole sur le mal.  Le vrai mal.  Celui qui tourne à vide, sans raison d’être autre qu’un objectif.  Celui qui broie toute innocence et toute possibilité de rédemption. Celui qui n’est plus qu’une mécanique, dépouillé de sens.

-Ca n’a pas de sens de dire des choses pareilles, protesta le jeune médecin (…)

-De sens ?  répondit Jon d’une voix sourde.  Qu’est-ce que le sens a à voir dans tout ça ?

Dominic Cooper, Nuage de cendre, 2012, Métailié.

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/nuage-de-cendre-de-dominic-cooper/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.