« 44 Poèmes » de Reinhard Priessnitz.

44 Poèmesrgarde

 

ah si voir se pouvait,

comme souhaitait l’observé,

parce que regardé voulait,

que fixé le fasse.

 

Lisons ce dernier poème du recueil. S’il ne déploie pas avec ostentation, comme d’autres du même ensemble, la radicalité formelle dont son auteur peut faire preuve, il articule à notre avis assez bien la diversité qui s’y loge. Prenons ainsi cette sensation de vertige qui saisira d’autant plus le lecteur qu’il lira et relira encore le poème en question. Mais aussi l’interjection qui l’ouvre, ce « ah » qui le teinte et le place irrémédiablement dans le registre de l’émotif. Ce « e » qui manque dans le titre et qui attire d’autant plus le regard du lecteur que ce « rgarde » est troué, l’injonction (car c’en est bien une aussi) renvoyant à « le e », autre poème du recueil…

Ruptures formelles, indiscernabilité des sujets et des objets, jeux graphiques, présences des corps (qu’est ce donc que ce « ah » sinon ce qu’un corps expire), recherche permanente de nouvelles possibilités d’expression : à première vue le travail de Priessnitz paraît n’être qu’une tentative de saper les conventions. Mais, par delà cette radicalité assumée et nécessaire, et l’urgence qu’elle recouvre, ce sont bien des émotions qui surgissent in fine à la lecture du poète autrichien. Émotions qui bouleversent d’autant plus qu’elles nous arrivent par le biais d’une normalité chahutée.

« Rgarde », nous dit Priessnitz. En dirigeant notre attention sur le manque dans l’injonction qui est donnée au lecteur, il nous renvoie au préalable à toute lecture. Avant de « lire », nous jetons un « regard ». Et manquer (comme y manque le « e » dans le vers) à l’exercice accompli de ce geste préalable est se priver d’une base solide à toute lecture. En rompant radicalement avec ce qui lui préexiste, sa poésie nous ramène à l’acte primal qui fonde sa lecture.

Reinhard Priessnitz, 44 Poèmes, 2015, Nous, trad. Alain Jadot.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/44-poemes-de-reinhard-priessnitz/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.