« Alexandrie la divine » sous la direction de Charles Méla et Frédéric Möri.

Alexandrie la divineNous ne sommes pas nécessairement habitués des « Beaux livres ».  Du moins de ceux qui relèvent tellement de cette appellation presque contrôlée qu’ils ne renvoient plus du tout au contenu sémantique initial de celle-ci.  Est ainsi presque devenu systématiquement « beau livre » le livre avec plein de pages, beaucoup de photos, et cher.  Les pages en nombre n’étant plus destinées à être tournées mais plutôt à faire office de table basse…

« Alexandrie la divine », qui accompagne l’exposition du même nom à la fondation Bodmer à Genève, rassemble les analyses de plus d’une centaine de chercheurs et, en 1100 pages et 400 photos prises à la chambre grand format, dresse un état des lieux des connaissances les plus actuelles sur la ville mythique.  Des temps précédant son érection en 331 av J-C par le conquérant macédonien, où la région était déjà un lieu intense d’échanges tant commerciaux que culturels, jusqu’à nos jours, ce livre éclaire d’une lumière renouvelée l’importance considérable qu’Alexandrie joua dans l’histoire.  Lieu de syncrétisme religieux, où Sarapis, YHW, le Christ, Allah ou Orphée se sont vont vu ériger leurs temples respectifs, mêlant leurs fondations comme autant de rhizomes, lieu d’intenses tractations qui firent se rencontrer les commerçants, les combattants mais aussi les sages d’Orient et d’Occident pendant plus de 800 ans, Alexandrie fut un des laboratoire les plus vivace du vivre-ensemble.  Son phare, sa bibliothèque, la Septante, la géographie de Ptolémée, les mathématiques d’Euclide, l’invention du système piston-cylindre, le néo-platonisme ; pendant des centaines d’années, Alexandrie fut un centre international incontournable de la pensée.  Dans ses ruines, comme d’ailleurs dans ce qui en émergent de nos jours, se découvrent les différentes strates de nos propres origines.  Et ce vrai « Beau livre », véritable somme, en exhume doctement et admirablement l’essentiel.  1100 pages, c’est parfois un minimum…

Sous la direction de Charles Méla et Frédéric Möri, Alexandrie la divine, 2014, La Baconnière.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/alexandrie-la-divine-sous-la-direction-de-charles-mela-et-frederic-mori/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.