« Des actes à Calais, et tout autour »

 

L’avantage à se prémunir de ce qui n’existe pas et à fonder sur cette prévention même un discours politique offre l’avantage considérable, pour qui tient ce discours, d’emmener le contradicteur éventuel sur un terrain irréel dont le premier, par principe vu qu’il en est le concepteur, maîtrise les paradigmes bien mieux que le second. Ainsi en va-t-il de la « menace migratoire ». Elle n’existe pas. Elle est niée par tous les faits. Et c’est précisément l’un des éléments qui lui assure une paradoxale solidité. Comment encore oser prétendre que quelque chose n’existe pas alors même que tous les actes et les discours ambiants en sont les conséquences et que celles-ci acquièrent, jour après jour, plus de visibilité?  Comment croire encore qu’une chose n’existe pas alors que c’est sous son égide qu’est légitimée la non-assistance à personne en danger? Comment refuser sa réalité à un « fait » qui permet d’enfermer un enfant? Si la fumée est à ce point nauséabonde c’est bien que le feu dont on cherche à nous protéger est virulent… Sans doute la plus terrifiante des contraintes intellectuelles à laquelle le contradicteur du discours anti-migrant est-elle de l’emmener, à son corps défendant, dans ce qu’il sait être un délire, dans ce que tous les faits attestent comme un délire, mais dont il ne peut s’exiler complètement. Le délire de la menace migratoire oblige qui s’y oppose,  ne fût-ce qu’un temps, à s’abstraire du réel.

Des actes à Calais, et tout autour reprend des témoignages de personnes, très majoritairement issues de la région calaisienne, qui sont, de façons très diverses, venues en aide à des migrants de passage. Là, c’est une femme qui s’occupe de la lessive des exilés. Ici c’est un couple qui héberge au long cours. Là encore quelqu’un qui soigne. Un autre qui nourrit. Etc. À chaque fois, on connait le prénom de celui qui aide, la première lettre de son nom de famille, son âge, sa profession, et surtout son acte. Tout y est détaillé mais sans fioriture aucune. Sans commentaire ni mise en contexte d’aucune sorte. Et ainsi, de leur succession et de leur mise en forme identique germent et l’émotion pure d’un acte tout entier dédié à l’autre et, surtout, son évidence. Sa plate évidence. Et c’est cela sans doute qu’il était le plus urgent de rappeler. Que face au fantasme délirant, il se trouve heureusement toujours nombre de gens pour rappeler à ceux qui souffrent des conséquences elles bien palpables du délire, qu’ils ne sont pas seuls à vivre dans la réalité.

Collectif, Des actes à Calais, et tout autour, 2018, Post-éditions.

Les droits d’auteur de ce livre seront intégralement reversés à SOS Méditerranée.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/des-actes-a-calais-et-tout-autour/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.