« Devenir immortel et puis mourir » de Eric Faye

La langue de Eric Faye est de celle qui n’a l’air de toucher à rien.  Entre Tao et Kafka, toujours empreinte de la magie du conte, elle n’opère pas, elle ne touche pas.  Elle infuse.

Un écrivain devant délaisser le roman pour la nouvelle pour raisons médicales, Kafka saisi dans l’instant de création, un empereur de Chine se refusant à mourir, un physicien enquêtant sur ce moment précis, d’une brièveté insaisissable, de la création de l’univers.  Dans ces quatre nouvelles, quatre personnages en construction.

Il incombe à chacun de construire son immortalité

A chacun, car toute immortalité est essentiellement personnelle.  Elle est en cela moins un questionnement relatif à la durée qu’une décision à prendre.  Ainsi, cet empereur chinois se refusant à mourir, ne peut savoir tout au plus, après quelques centaines d’années (non de vie mais d’attente), qu’il n’est pas mort.  Non qu’il est immortel.

Tant qu’il n’aurait pas la preuve qu’il était immortel, il vivrait dans la peur de ne point l’être.

L’immortalité se saisit dans un instant, non dans un temps indéfiniment et prudemment prolongée.  Elle se saisit dans l’instant de création d’une oeuvre, dans la fraction de seconde où se constitue l’univers.  Dans ce moment, ce brusque surgissement, où un être atteint à la satiété apaisée de son existence et s’en rend compte.

ce qu’il avait vu suffisait amplement.

Ne reste plus alors qu’à mourir. 

Eric Faye, Devenir immortel et puis mourir, 2012, José Corti.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/devenir-immortel-et-puis-mourir-de-eric-faye/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.