Indice 1 : L’atelier d’écriture

Fly Flying GIF by CBeebies HQ - Find & Share on GIPHY

Dans le monde du livre, c’est pas vraiment folichon pour le moment. Pour faire court et simple : « le secteur économique « livre » est en contraction et les divers indicateurs synthétiques démontrent que le proche avenir ne devrait pas présenter un climat favorable à une reprise de vigueur, ce qui nous donne à penser que le marché est donc clairement récessif. » Alors, certes, on pourrait s’ingénier à en déceler les causes. Ou à, très sérieusement, en détailler les conséquences. On causerait alors à l’envi des responsabilités du smartphone, du grand méchant loup Amazon, des séries-à-la-con-que-tout-le-monde-trouve-super-parce-qu’elles-dénoncent-graves-et-que-dire-qu’après-The-Wire-les-séries-c’est-nul-c’est-cracher-dans-la-soupe-du-populaire-et-que-ça-quand-on-se-prétend-intellectuel-on-peut-pas-surtout-pas, du détricotage du tissu socio-culturel, de la paupérisation des professions artistiques…  Toutes choses fort instructives et ô combien réjouissantes. A cet exercice sérieux, nous avons préféré nous intéresser, plutôt donc qu’à leur tenants et aboutissants, aux indices* de la déliquescence.

Qui dit vendre moins de livres, dit moins d’argent qui vient des livres. Qui dit moins d’argent qui vient des livres, dit chercher de l’argent autre part. Diversifier, quoi. Car, diantre, il faut bien remplir le frigo! L’écrivain-à-succès, le « EAS » (au contraire de l’auteur-d’avant-garde, le « AARG ») peut heureusement compter sur le succès accumulé précédemment. Fort de celui-ci, il pourra, à défaut de vendre du livre, capitaliser sur le désir de ses lecteurs d’en vendre à leur tour. Il ne vend plus assez – bon, ça, ok, il ne le dit pas – mais il a vendu « a lot » et comme il a vendu à donf, il possède l’art et la manière de vous rendre capable de vendre aussi « a lot ». C’est imparable. Et comme il sait – et avec lui, toute une équipe le sait très bien aussi – que c’est pas parce les gens lisent moins des livres qu’il y en a moins qui veulent, non pas en écrire, mais qu’on dise d’eux qu’il en écrivent, hé ben, comme il sait tout cela et qu’il faut bien payer le crédit hypothécaire, il se dit qu’il y a un paquet de gens qui sont certainement prêt à débourser des pépètes pour qu’on dise d’eux qu’ils sont écrivains. Et donc, hé ben, il crée des « ateliers d’écritures ». Entre 120 € (formule « interactive ») et 500 € (formule « expérience ultime ») les 5 heures de cours, le EAS vous distillera des conseils essentiels, dont le teasing seul nous laisse déjà transi :

Je veux faire le cours d’écriture de l’écrivain que vous êtes.

Une vie réussie, que ce soit une vie d’artiste ou une vie d’homme, c’est une dialectique entre le désir et le soupçon.

Le titre c’est le visage de votre livre.

En respectant à la lettre ce programme, il y a très peu de chance que vous ne deveniez pas, en deux temps trois mouvements – voire moins – un popphilosophe d’envergure internationale.

Que les cours soient prodigués par un Zèbre (200 €) une prestigieuse maison d’édition (mais c’est beaucoup plus cher**), l’objectif, décliné sous toutes ses teintes, ne prétend in fine à satisfaire qu’à un et un seul impératif, celui de la fin de mois douloureuse (le « IDLFDMD »).

Ça va pas trop bien, donc. C’est même, apparemment, un peu désespéré. Mais vous constaterez, comme nous, que c’est quand le désespoir revêt, comme ici, ses habits de lumière, qu’il est le plus jouissif de s’y laisser aller.

*il en existe suffisamment que pour nous avoir donné l’idée saugrenue de créer une série…

**ce qui est normal. Comme certains cours sont donnés par des anciens élèves qui ont été primés, il est tout à fait logique que, si vous suivez ces cours, vous serez vous aussi primés un jour. Ce qui légitime tout à fait que vous raquiez maintenant. Vu qu’après, quand vous aurez été primés, vous pourrez donner cours à votre tour. Et donc faire raquer les prochains. C’est logique. Ça s’appelle un investissement.

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/indice-1-latelier-decriture/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.