« Les droits de l’homme rendent-ils idiots? » de Justine Lacroix & Jean-Yves Pranchère.

Lors du discours prononcé en direct d’Eric Zemmour devant les caméras d’une chaîne de télévision française et qui fit grand bruit, on glosa beaucoup sur la virulente islamophobie et les raccourcis du polémiste ainsi que sur la publicité douteuse que lui offrit cette retransmission. On entendit en revanche très peu parler des bases formelles et conceptuelles qui l’innervaient. Et à aucun moment de l’une d’entre elles, pourtant répétée à plusieurs reprises : sa charge contre les droits de l’homme.

Justine Lacroix et Jean-Yves Pranchère, dans ce livre de moins de cent pages, reviennent précisément sur cette attaque récurrente dont les droits de l’homme sont depuis des années les victimes. Accusés d’affaiblir celui qui lutterait contre un ennemi civilisationnel, d’individualiser chacun jusqu’à rendre impossible tout lien social, d’être le refuge d’une bien-pensance bêlante devenue dogmatiquement incapable de sortir de son cadre universaliste, les droits de l’homme en prennent depuis longtemps, et tous azimuts, pour leur grade. Accusés donc de rendre « faibles » ou « crétins », ils doivent alors, au choix, être amendés, suspendus, supprimés, relativisés, réservés. Et s’ils ne font pas toujours nécessairement l’objet d’une critique aussi frontale et ouvertement « rénovatrice », il devient commun, dans des cercles de plus en plus étendus, de ne plus penser les droits de l’homme comme un inaliénable.

En proposant une généalogie des récentes tentatives, plus ou moins adroites, plus ou moins pernicieuses, d’atteindre aux droits de l’homme, et en les désamorçant (non, les droits de l’homme ne peuvent être assimilés à un dogme, ou une religion; non, les droits de l’homme ne peuvent être considérés comme une cause au néolibéralisme; non, les droits de l’homme ne sont pas une variable du politique ou de la démocratie, ils en sont l’assise ; etc.), les auteurs ne se contentent pas de dresser un tableau synoptique des dangers auxquels ces droits doivent faire face. À l’heure où ils subissent des attaques sans précédent, et dans une indifférence qui ne fait que croître, ils en rappellent l’urgence. À l’heure où des régimes politiques gouvernent ou sont élus sur des promesses ouvertement « accommodantes » envers ces droits et où certains intellectuels se montrent encore complaisants ou « relativistes » face à certaines critiques émises à leur encontre (on pense à celles d’un Gauchet ou d’un Deleuze, par exemple), ils nous rappellent que les droits de l’homme ne sont que parce qu’ils sont inaliénables. Et que c’est sur cette base solide et elle seule que pourra se bâtir un avenir politique fort et serein. À lire toute affaire cessante!

Justine Lacroix & Jean-Yves Pranchère, Les droits de l’homme rendent-ils idiots?, 2019, Le Seuil.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/les-droits-de-lhomme-rendent-ils-idiots-de-justine-lacroix-jean-yves-pranchere/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.