« Philippe Beck, un chant objectif aujourd’hui » du collectif rassemblé lors du colloque de Cerisy-La-Salle.

 

ACTES DU COLLOQueUn livre de Philippe Beck est toujours un évènement.  Un livre sur Philippe Beck aussi.  Mais quand ce sont Benoît Casas, Tristan Hordé, Tim Trzaskalik, Jean-Luc Steinmetz, Gérard Tessier, Annie Guillon-Lévy, Jean-Luc Nancy, Judith Balso, Alain Badiou, Martin Rueff, Rémi Bouthonnier, Stéphane Baquey, Tiphaine Samoyault, Béatrice Bonhomme, Yves di Manno, Isabelle Barbéris, Jérémie Majorel, Isabelle Garron, Gérard Pesson, Marcelo Jacques de Moraes, Jacques Rancière, Natacha Michel, Guillaume Artous-Bouvet, Antonio Rodriguez, Pierre Ouellet, Xavier Person, Paul Echinard-Garin, Günter Krause, Jacqueline Risset (ouf) qui se rassemblent pendant sept journées au chevet de son œuvre et que les actes de ce colloque sont rassemblés dans un livre édité par Corti…  Eh bien, voyez vous, cela nous réjouit!  On est comme ça!

Alors certes, le disparate de qui y parle empêche la cohérence de l’ensemble.  Et la transcription rigoureuse des rencontres, de leur suite de paroles, en empêche une quelconque lecture uniformisante de la poésie de Beck. On n’est évidemment pas, au sens strict, dans un essai littéraire.  Mais dans un recueil de paroles.  Et c’est là précisément que se trouve à notre avis ce qui fait l’intérêt de ce considérable pavé.  La poésie de Philippe Beck est à ce point neuve qu’elle charme, certes, mais laisse encore bien souvent démuni qui cherche des mots pour en rendre compte.  Le charme opère mais déstabilise.  C’est là, sans doute, que l’on peut saisir que l’œuvre de Beck est bien d’avant-garde.  C’est-à-dire de celle, d’œuvre, qui devance les outils qui en peuvent témoigner.  Politique, musicale, philosophique, critique post-romantique, dramaturgique, érudite, la diversité des approches donne l’impression d’un grand tâtonnement.  Et dans ce tâtonnement, dans ce vivier de tentatives, se donnent à lire, certes des éléments d’approche d’une œuvre neuve et essentielle, celle de Beck, mais aussi l’aventure de pensées « affrontant » cette nouveauté.  S’y dévoilent, dans un même écrin, des possibilités d’approcher une œuvre et l’histoire errante des moyens qui doivent se créer pour l’appréhender.  C’est en cela qu’il s’adresse, par-delà le cénacle des lecteurs passionnés de Philippe Beck, à tout qui s’intéresse à la poésie et aux mécanismes de création d’une parole.

Actes du colloque de Cerisy-La-Salle, Philppe Beck, un chant objectif aujourd’hui, 2014, José Corti.

Ce colloque s’étant tenu en août 2013, les intervenants ne pouvaient avoir connaissance d’Opéradiques, le dernier recueil de l’auteur sorti en février de cette année.  On dit ici une partie de l’immense bien qu’on pense de ce recueil fondamental.  Le son donné ici est extrait de l’excellente émission « Temps de Pause » de Anne Mattheeus et Fabrice Kada sur Musique 3.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/philippe-beck-un-chant-objectif-aujourdhui-du-collectif-rassemble-lors-du-colloque-de-cerisy-la-salle/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.