« Pour comprendre Levinas » de Corine Pelluchon

La morale n’est pas une branche de la philosophie, mais la philosophie première

La philosophie de Levinas n’est pas de celles qui se donnent aisément au lecteur. Pour en avoir « affrontées » nous-mêmes de très nombreuses, de tous âges et de tous courants, nous avons pu constater combien quelque chose, toujours, semble rester foncièrement inaccessible dans l’œuvre du philosophe lituanien. S’il est fréquemment possible d’améliorer sa compréhension d’une œuvre en en documentant la lecture (ce qui sera souvent le cas des philosophies analytiques, qui requièrent des compétences logiques) ou en « s’abandonnant » à un « style » censé participer de l’analyse philosophique de son auteur (ce qui sera le cas, par exemple, de l’œuvre heideggérienne), cela ne paraît pas être le cas avec Levinas. Cela résiste. Il est donc parfois grand besoin d’aide.

La première qualité de ce livre est bien de donner à tous (à tous, motivés, et non à quelques-uns) des outils pour pénétrer dans l’œuvre du philosophe juif. En la repositionnant dans une continuité, celle de la phénoménologie, et dans des oppositions, celles qui l’opposeront à l’être-dans-le-monde ou l’être-on de Heidegger, ou aux éthiques de la liberté, Corine Pelluchon parvient à rendre abordable au plus grand nombre l’éthique de Levinas. Et cela – la performance est de taille – sans jamais la dépouiller de sa radicale étrangeté ni en donner une copie au rabais. On comprend ce qu’est « l’autrui », la différence qu’il y a avec « l’autre », ce qu’est un « visage », et l’extraordinaire nouveauté qu’impose dans le champ philosophique l’éthicien juif.

La compréhension de la socialité à partir de la vulnérabilité de l’autre et de la mienne, à partir de la corporéité et de la matérialité de l’existence, implique de modifier à sa base l’armature conceptuelle servant de fondement au libéralisme politique et aux théories classiques du contrat.

Mais Corine Pelluchon ne s’arrête pas ici à expliquer Levinas. En le rendant accessible, elle en vérifie l’actualité. Ainsi notre époque enfin préoccupée de la sentience animale peut-elle y trouver des outils précieux. En effet, si l’apparition d’autrui dans le champ éthique a pour conséquence de rompre la trame de la connaissance, il devient alors possible d’élaborer une éthique dont les bénéficiaires ne seraient plus forcément des connaissants (croyez nous sur parole, l’explication qu’en donne l’auteure est aussi magistrale que claire). De même, en élaborant une éthique qui se fonde sur l’autrui et non le sujet, qui prime la responsabilité et non la liberté, on libère le politique de son carcan strictement disciplinaire. Au lieu de s’échiner à organiser au mieux les intérêts et les libertés individuelles, une politique qui ne s’articule plus au « soi », mais autour du visage, peut enfin déborder le cadre du légal et de la norme pour épouser les contours d’une fraternité.

Comprendre Levinas n’est pas seulement saisir l’actualité de Levinas, mais aussi comprendre l’urgente nécessité de notre temps à s’y abreuver.

Corine Pelluchon, Pour comprendre Levinas, 2020, Le Seuil.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/pour-comprendre-levinas-de-corine-pelluchon/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.