« Radio Happenings » de John Cage & Morton Feldman.

John-Cage-and-Morton-Feldman

Entre juillet 1966 et janvier 1967 furent enregistrées et diffusées sur les antennes de la radio new-yorkaise WBAI, quatre conversations entre John Cage et Morton Feldman. Ce sont celles-ci, traduites et illustrées en marge par des photographies de personnages dont parlent les deux larrons, que nous propose de découvrir l’éditeur.

ce son pourrait entrer par une oreille et sortir par l’autre, ou pourrait entrer par une oreille, imprégner l’être (il rit), transformer l’être, et ensuite peut-être sortir en laissant entrer le suivant (ils rient tous les deux). Et ce, qu’une idée soit ou non développée… tu sais, ce qu’il y a de plus dur au monde, c’est bien sûr d’avoir une tête sans idée à l’intérieur.

Sans modérateur aucun, ni imposition de sujet, les deux compères – amis dans la vie, et très liés dans l’idée qu’ils se font de leur profession –  sont juste invités à… faire causette. A bâton rompu, entrecoupée d’éclats de rire, leurs échanges ne versent cependant jamais dans l’insipide. Construisez ad minima des conditions d’échange et laissez y s’y ébattre librement deux penseurs de génie, et il s’y développera toujours quelque chose. Quelque chose d’hétérogène, d’achoppant, de non systématique, de coq-à-l’âne, certes. Mais un quelque chose dont la vitalité de la promesse qu’il contient se suffit à lui-même. Comme s’il lui suffisait le dynamisme de la main tendue. Ce qui se passe entre eux, et que nous sommes appelés à écouter – sans jamais avoir l’impression d’être l’hôte indiscret – est de l’ordre de la piste, d’une trace d’intimité, qu’ils nous inviteraient à rejoindre pour y continuer ce quelque chose.

Ici, à nouveau, je pense que, si nous nous concentrons sur la situation sociale, ou même individuelle, comme quelque chose qui a besoin d’une composition plutôt que d’une critique, nous parviendrons quelque part.

Qu’ils causent de musique, de politique, de « pensée », d’aides publiques, ce qui émerge de tout ce délicieux fatras, c’est l’extraordinaire générosité d’échanges, qui sont là pour inclure celui qui les écoute, et qui conservent, 50 ans plus tard, leur saveur et leur originalité.

John Cage & Morton Feldman, Radio Happenings, 2015, Allia, trad. Jérôme Orsoni.

On peut aussi écouter ces échanges…

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/radio-happenings-de-john-cage-morton-feldman/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.