« Renflouer la poésie » de Charles Bernstein

Ce poème ne relève d’aucune école, n’embrasse aucun dogme. Il ne suit aucune mode. Il dit exactement ce qu’il dit. Il est réel.

Charles Bernstein est un grand nom de la poésie américaine. Créateur, avec d’autres, du très important mouvement L=A=N=G=U=A=G=E, fin connaisseur de Wittgenstein, essayiste, éditeur, récipiendaire de nombreux prix importants, écrivain de livrets d’opéra (dont un, phénoménal, avec l’extraordinaire Brian Ferneyhough), enseignant, auteur d’une vingtaine de recueils de poésie, il est ce que l’on est convenu d’appeler un incontournable de la poésie contemporaine.

Ni en train, ni à pied, ni

Sous l’armada des rais stellaires

Ni par les bois ni grâce au charme

Tremblant des bougies

Ne suis-je venu jusqu’à toi

Ou ne t’ai-je perdu, mais

Par mon propre égarement.

Dans Renflouer la poésie, qui reprend des poèmes élaborés sur plusieurs années, mais agrégés en recueil par lui-même, il se pose la question de l’actualité de la poésie et de sa possibilité à exister indépendamment d’une théorie. Mais, en revenant aussi sur ce qu’il identifie comme des errements passés, qu’il dit amèrement regretter (se moquant de lui-même comme de l’acte de regretter), il met en acte sa propre réticence à se choisir un système. Non pas qu’une théorie ne pourrait jamais utilement subsumer ou épauler le poème, mais plutôt que celui-ci souffrirait s’il était placé sous l’égide inamovible d’une et une seule envisagée comme dogme. La théorie n’est utile que si elle offre un espace mouvant et non un cadre auquel chaque poème devrait se conformer. Ainsi Renflouer la poésie offre-t-il tant d’aspects formels différents. Bernstein scande, il versifie, il narre, il pontifie, il nous émeut, nous fait rire aux éclats, nous arrache un sourire narquois, etc. D’un poème l’autre, il utilise tous les ressorts que la poésie et son extraordinaire culture lui permettent de mettre en œuvre, sans jamais se décider à se mettre sous la coupe d’un évangile. Bref, il bricole.

Mais quel bricoleur!

Mon nom est Charles Bernstein et j’approuve ce message.

Charles Bernstein, Renflouer la poésie, 2020, Joca Seria, trad. Abigail Lang.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/renflouer-la-poesie-de-charles-bernstein/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.