Mons 2015 : de l’enthousiasme.

mons 2015D’un côté ça va vraiment très très mal!  Les librairies Chapitre ferment.  La part de marché d’Amazon augmente sans cesse. Le chiffre des librairies est érodé un peu plus chaque jour par des charges locatives en constante augmentation.  Les éditeurs ont de plus en plus de difficulté à nouer les deux bouts.  Les taux de retour atteignent des sommets.  Nombre d’auteurs, qui avaient déjà du mal, ne parviennent plus à nouer les deux bouts.  Les prix littéraires ne se donnent même plus la peine de paraître accorder de l’intérêt à ce qu’est la littérature (on rappelle ici avec plaisir que celui qui a tué Nola dans « La vérité sur l’affaire Harry Québert » est TRAVIS DAWN).  La dernière cornichonnerie Mussoninienne vient de paraître et l’épée de l’Académie Française s’utilise à adouber la xénophobie éructante au lieu de l’y passer par son fil…

De l’autre côté, certains libraires (dont nous, merci) qui ont décidé de réinvestir le terme d’indépendance qu’on leur accolait un peu par dépit, beaucoup par habitude, se portent plutôt pas mal.  Certains éditeurs qui ont compris qu’un livre est aussi fait de matières qu’il convient de soigner pour prétendre en vendre font mieux que se défendre et alignent même parfois de réels succès commerciaux.  D’autres ont dans leur carton des projets plus qu’enthousiasmants.  Les tables peuvent (ah si pouvoir était vouloir) encore se couvrir de nouveautés de grande qualité.  Le dernier Guyotat est sorti…

Certes l’optimisme béat de qui se laisserait charmer par les indices heureux ne parvient pas à contaminer la réalité en son entier, la fleurir de teintes printanières.  La teinte n’en est pas unique.  Mais si elle n’est pas rose, elle n’est pas non plus uniformément sombre.  Or, à écouter les « professionnels » du secteur (qu’ils soient commerciaux, libraires, éditeurs, auteurs, etc…), c’est le discours de désespoir qui est de mise.  Tout se pare de noir.  Rien n’y fait.  A vous filer le bourdon à un sage zen sous amphétamines.

Chaque geste d’enthousiasme intelligent vaut donc son pesant de plaisir.  Et c’est bien de cela dont débordent celles qui œuvrent à l’élaboration du programme littérature de Mons 2015.  On vous invite donc à jeter un œil et une oreille attentifs (voire les deux) au programme littérature qui sera dévoilé ce mercredi 23 avril à 16 h 30 au tribunal de première instance de Mons.  Un tribunal?!?  Mais qu’aurait donc à voir un tribunal avec la littérature?  Simple volonté d’insolite?  Envie de décloisonner?  Le rappel d’une évidence, surtout…

On en reparlera…

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/mons-2015-de-lenthousiasme/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.