Archives de la Catégorie : José Corti

« Villes, suivi de Journaux » de Paul Blackburn.

  je vais venir dans ton ventre et en faire une mer qui cogne contre moi venir dans toi douce comme le soleil / et être réel. Il y a je ne sais quoi dans la poésie de Paul Blackburn qui semble participer d’une étrange ambivalence entre une inaliénable exigence et un amateurisme revendiqué. Comme …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/villes-suivi-de-journaux-de-paul-blackburn/

« Chansons du seuil » de Peter Gizzi.

  l’eau est une façon de comprendre l’air Le seuil est cet endroit qui, par excellence, se trouve au bord, non d’une mais de deux « choses ». A l’opposé d’un discours érigé dans la « marge » (cette « marge » qui tend à devenir la tarte à la crème d’une certaine création contemporaine), celui construit sur un seuil ne toise jamais, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/chansons-du-seuil-de-peter-gizzi/

« Enfant-pluie » de Marc Graciano.

Né lors d’une pluie diluvienne, l’Enfant-pluie, fils d’un chef, est rapidement pris sous la protection de Celle-qui-sait-les-herbes. Sous ses conseils et son enseignement distillés avec une sage ironie, l’Enfant-pluie grandira, voisinera avec la mort, fera la connaissance de l’autre et prendra conscience de sa trace dans le monde. Celle-qui-sait-les-herbes a dit que les gens étaient …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/enfant-pluie-de-marc-graciano/

« Au pays de la fille électrique » de Marc Graciano.

    A force de considérer l’originalité comme un paradigme cardinal de l’art, d’aucuns n’en voient plus que cet aspect et s’enferrent dans une forme de fuite en avant se voulant toujours plus radicale. En rupture, voire en ban, contestateur, l’acte artistique se pense alors d’abord uniquement en relation avec sa réception future. Il doit faire neuf. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/au-pays-de-la-fille-electrique-de-marc-graciano/

« Une forêt profonde et bleue » de Marc Graciano.

Marc Graciano écrit des contes de fées.  Mais il n’est dit nulle part que la fée ne puisse y subir les pires avanies.  Et pourtant, elle reste une fée et l’espace où elle évolue un conte.  De même Marc Graciano nous émerveille-t’il.  Mais émerveiller ne veut pas forcément dire créer les conditions d’une joie béate.  Et ce …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/une-foret-profonde-et-bleue-de-marc-graciano/

« De l’air porteur » de Larry Eigner.

Quand, en errant, je lève les yeux de ma page je ne dis rien     quand on m’interroge je suis, enfin, un incompétent, après tout « Larry Eigner naît le 7 août 1927.  Suite à un accident de forceps à la naissance, il est atteint d’infirmité motrice cérébrale.  Il passe les cinquante premières années de sa …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/de-lair-porteur-de-larry-eigner/

« Philippe Beck, un chant objectif aujourd’hui » du collectif rassemblé lors du colloque de Cerisy-La-Salle.

  Un livre de Philippe Beck est toujours un évènement.  Un livre sur Philippe Beck aussi.  Mais quand ce sont Benoît Casas, Tristan Hordé, Tim Trzaskalik, Jean-Luc Steinmetz, Gérard Tessier, Annie Guillon-Lévy, Jean-Luc Nancy, Judith Balso, Alain Badiou, Martin Rueff, Rémi Bouthonnier, Stéphane Baquey, Tiphaine Samoyault, Béatrice Bonhomme, Yves di Manno, Isabelle Barbéris, Jérémie Majorel, Isabelle …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/philippe-beck-un-chant-objectif-aujourdhui-du-collectif-rassemble-lors-du-colloque-de-cerisy-la-salle/

« Les terres du couchant » de Julien Gracq.

  Le Royaume inépuisablement fabriquait de l’équilibre, coïncidait sur le papier avec lui-même dans la figure de son identité. Et tout équilibre politique repose aussi sur une menace extérieure.  Qui fonctionne d’autant mieux, qui participe d’autant mieux de cet équilibre qu’elle est diffuse.  Trop concrète, elle devient identifiable directement, diffuse, elle s’insinue dans la société par …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/les-terres-du-couchant-de-julien-gracq/

« Poèmes choisis » de E.E.Cummings.

Cummings est un auteur rare.  Rare à trouver.  Rare à être commenté.  Rare, sans doute, à être lu.  Rare à être traduit.  Et pour cause (oui, pour cause) car seul ce qui est impossible à traduire mérite en définitive de l’être. Dérangeant la syntaxe, s’essayant aux registres populaires ou argotiques, jouant de la ponctuation, travestissant la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/poemes-choisis-de-e-e-cummings/

« La deuxième vie d’Aurélien Moreau » de Tatiana Arfel.

Quelque chose m’arrive.  Quelque chose m’arrive à moi.  Moi Tic-tac du bureau. Mais que s’est-il passé avec Aurélien Moreau?  Pourquoi cette incarnation parfaite du normal selon ses « proches », ce normopathe en puissance, en vient-il à accomplir un acte qui rompt si abruptement avec l’encéphalogramme plat qui semble symboliser à la perfection son existence jusqu’àlors?  Un découpage de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-deuxieme-vie-daurelien-moreau-de-tatiana-arfel/

Articles plus anciens «