↑ Revenir à Evénements passés.

Imprimer ce Page

13/09/2013 àpd 18.00 : Vernissage de l’exposition autour de « Comme les traits que laissent les avions » de Vasco Brondi et Andrea Bruno.

comme-les-traits-que-laissent-les-avions-ouvCe mois de septembre nous sommes particulièrement heureux d’accueillir sur nos murs une exposition des planches du dernier titre de Vasco Brondi et Andrea Bruno, à paraître ce mois d’août chez l’impeccable Rackham.  N’en ayant indiscrètement aperçus que quelques planches (mais l’eau à la bouche nous vînt déjà (eau-vin, haha!)), parole est laissée à l’éditeur :

Micol, la fille aux longs cheveux roux qui s’échappent de son casque intégral, et Rachid, l’immigré toujours habillé d’un maillot de foot, ont tous les deux vingt ans. Micol vit d’un boulot précaire et arrondit ses fins de mois en livrant des pizza ; Rachid travaille au noir dans le bâtiment et ne s’en sort qu’en dealant du shit. Micol pense sans cesse à Rico, son grand amour perdu quelque part entre l’héroïne et les rues de Berlin. Rachid rêve d’un travail normal et d’une maison. Micol perd son job et Rachid, accusé d’un vol qu’il n’a pas commis, est renvoyé du chantier. C’est le moment des grandes décisions, le moment de partir, peut-être. Leurs chemins se croisent dans le phone center d’une banlieue morne, sous un ciel sans cesse traversé par les sillages blancs des avions. Bien que tout les oppose, le paradoxe auquel ils sont confrontés, peur du départ et nécessité de chercher ailleurs un futur meilleur, les rapprochera fatalement. Quelque chose va naître entre le clandestin et la chômeuse. Une amitié, une histoire d’amour, qui sait…

S’inspirant de la situation de l’Italie contemporaine, Vasco Brondi et Andrea Bruno transposent l’univers des jeunes de vingt ans dans Comme les traits que laissent les avions. Derrière les visages fermés des protagonistes de Comme les traits que laissent les avions défilent les rêves, les peurs et les espoirs de toute une génération, d’ici et d’ailleurs ; comme un fleuve qui ne cesse jamais de couler sous sa surface gelée. Un récit tout en ellipses, porté par l’écriture sèche, essentielle, de Brondi et le pinceau fébrile de Bruno.

L’expo sera présente du 13/09/2013 jusqu’au 30/09/2013.

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/evenements-passes/13092013-apd-18-00-vernissage-de-lexposition-autour-de-comme-les-traits-que-laissent-les-avions-de-vasco-brondi-et-andrea-bruno/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>