↑ Revenir à Evénements passés.

Imprimer ce Page

Du chien, du journalisme coopératif et du réel. Rencontre avec Médor ce jeudi 4 décembre 2014 à 18.30.

medorAh qu’il semble loin ce temps où le journal papier était attendu, lu attentivement, et passionnément commenté.  On était lecteur (ou du moins fièrement abonné) de Libé ou du Figaro.  Du Soir ou de La Libre.  Pas des deux.  Et leur différence était visible dès la manchette.  Que le papier soit quotidien, hebdomadaire ou mensuel.  Les tenants et aboutissants du dernier synode, c’était pour La Libre, les derniers résultats foot pour la DH, l’analyse politique teintée à droite, c’était le Pourquoi Pas?.  De nos jours, les chiffres de vente sont en berne et plus encore les raisons de les voir progresser.  Les différences entre tous sont de l’ordre de l’ornemental.   Et si une chose a bien suivi uniformément le niveau des ventes, c’est le sujet des articles.  Ou le traitement des sujets.

Plutôt que se lamenter sur un constat aussi patent que questionnant, certains ont compris que cet état de fait allait de pair avec une perte de sens de ce qu’est le journalisme telle que seule une réflexion en acte, dynamique et non plus statique, pouvait contribuer à en réinvestir l’idée.  Il en résulte ce projet : Médor.

Coopératif, collaboratif, tenant compte intelligemment des pratiques que génèrent les technologies nouvelles, préfinancé annuellement, son mode de fonctionnement particulier (certes paraissant un peu complexe, comme c’est le cas pour tout ce qui innove) démontre déjà que ses concepteurs ont bien pris conscience que le renouveau d’un journalisme ne peut se faire indépendamment des modes de sa production.  Et soulève, de même que pour ses modes de diffusion ou de distribution, des questions qui débordent le cadre strict du journalisme pour épouser celui d’une époque.  Quelle relation au réel qui nous entoure envisageons-nous?  Comme produire aujourd’hui un mode de préhension de ce réel, alors que celui-ci parait toujours glissant plus sur le fil d’un temps toujours plus rapide?  Quels rôles peuvent jouer des intermédiaires?  Peuvent ils encore (et si oui comment?) être considérés comme eux aussi produisant du sens dans ce processus? Quel rôle peut jouer le lecteur dans ce qu’il a à lire?

Donc, ce jeudi 4 décembre, dès 18.30, avec une partie des fondateurs de cette chose remarquable qu’est Médor nous aborderons, par le travers du journalisme, ce truc un peu glauque qu’on nomme réel, et l’accès, un peu effrayant mais indispensable, à celui-ci.

Encart publicitaire : Soulignons que Médor n’existera réellement (c’est quoi exister réellement?) que lorsque ceux qui en profiterons in fine le lui auront permis.  En clair, pour s’abonner c’est , pour donner c’est ici, pour coopérer, c’est ici

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/evenements-passes/du-chien-du-journalisme-cooperatif-et-du-reel-rencontre-avec-medor-ce-jeudi-4-decembre-2014-a-18-30/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>