Retour à La vitrine

Vitrine de juin, juillet, août, septembre 2019 : Olivier Cornil

L’intime et le personnel sont choses esthétiquement dangereuses à manier. Souvent cela verse dans la guimauve. Parfois dans l’égotisme. Mais quand l’auteur parvient à trouver la juste distance par rapport à son sujet, l’intime ou le personnel peut devenir l’occasion rêvée d’une expérience formelle aussi profonde qu’originale. À partir de sa propre mère, Olivier Cornil réussit le pari de nous parler très précisément de sa propre mère (ben oui) tout en lui construisant un univers photographique qui en déborde largement. L’intime n’est pas ici une excuse pour parler de soi mais l’occasion de créer une empathie. Et à travers celle-ci de nous faire ressentir quelque chose (mais quoi?) que nous avons tous en commun. C’est fragile et subtil. C’est exprimé avec une intelligence et une force rares. C’est de la photographie de très haut vol. Et c’est sur nos murs et nos tables pendant quatre très beaux mois…

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/la-vitrine/vitrine-de-juin-juillet-aout-septembre-2019-olivier-cornil/