Archive mensuelles: mai 2017

« Contes de la montagne » de Miguel Torga.

  Contemplé du haut de la Mantelinha, le monde n’a rien d’une vallée de larmes. Et en janvier, alors, pour qui n’est pas aveugle de l’âme et voit, de là-haut, tout alentour couvert de neige immaculée, même pour un berger dont le troupeau crie famine à l’étable, c’est à croire que la terre a été …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/contes-de-la-montagne-de-miguel-torga/

Bernard Hoepffner.

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris hier confirmation de la tragique disparition de Bernard Hoepffner. Extraordinaire traducteur, il réussissait depuis de nombreuses années à concilier une exigence sans failles à une volonté sans cesse renouvelée de faire découvrir des textes. Il était un exemple de l’heureux adage qui veut que l’érudition, aussi …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/bernard-hoepffner/

« La Ravine » de Sergueï Essénine.

Nous avions déjà, brièvement, touché un mot de La Ravine, lors de notre découverte, il y a 5 ans, de ce texte paru en français chez Harpo &. Si, pour la première fois, nous écrivons une deuxième chronique sur le même livre, c’est d’une part car sa réédition – moins cher et chez un éditeur …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-ravine-de-serguei-essenine-2/

« Psyché » de Erwin Rohde.

Rares sont les textes qui subsistent au-delà de leurs temps. Si cette antienne peut être vérifiée à propos des textes dits littéraires, elle est sans aucun doute encore plus patente pour les textes dits historiques. Et ce n’est pas le revival, ces derniers temps, d’une France dessinée par Michelet – voire par Clovis lui-même, s’il eût …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/psyche-de-erwin-rohde/

« parler aux frontières » de David Antin.

  Nous sommes en avril 1972. Cela fait déjà quelque temps que David Antin, linguiste, critique d’art, traducteur, est invité par des musées, des galeries d’art, des universités, à donner des conférences sur des sujets très divers. Ce soir-là, au Olloma College, dans la lointaine banlieue de Los Angeles, il doit parler à des étudiants …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/parler-aux-frontieres-de-david-antin/

« La Cathédrale mystérieuse » de P.N.A. Handschin.

  – D’où venez-vous, où allez-vous? Quel itinéraire audacieux, quel chemin tortueux et peu sûr suivez-vous? Toute votre histoire se résume dans ces : UNE, DEUX, TROIS questions capitales. Voilà ce qu’il vous faut savoir, voilà ce qu’il vous faut connaître, le reste n’est qu’accessoire. Jessi et Pierre ont rendez-vous au Quartz. Sur le chemin …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-cathedrale-mysterieuse-de-p-n-a-handschin/

« Chansons du seuil » de Peter Gizzi.

  l’eau est une façon de comprendre l’air Le seuil est cet endroit qui, par excellence, se trouve au bord, non d’une mais de deux « choses ». A l’opposé d’un discours érigé dans la « marge » (cette « marge » qui tend à devenir la tarte à la crème d’une certaine création contemporaine), celui construit sur un seuil ne toise jamais, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/chansons-du-seuil-de-peter-gizzi/

« Pour celle qui est assise dans le noir à m’attendre » de Antonio Lobo Antunes.

Une ancienne actrice, atteinte d’une maladie dégénérative, se souvient. Entre les soins prodigués par la « femme d’un certain âge », les visites du « neveu du mari » désigné tuteur, les souvenirs d’un père, la sensation d’un chat se glissant contre la jambe, le son d’un crucifix battant contre un mur, les impressions fugaces et celles rémanentes, entre …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/pour-celle-qui-est-assise-dans-le-noir-a-mattendre-de-antonio-lobo-antunes/

« Polichinelle ou Divertissement pour les jeunes gens en quatre scènes » de Giorgio Agamben.

Montrer, dans le langage, une impossibilité de communiquer et faire rire avec cela – voilà l’essence de la comédie. La situation est grave dans la Venise de 1797. Alors que le Grand Conseil de la Sérénissime vote, le 12 mai, sa dissolution de fait et se remet, corps et biens, entre les mains de Bonaparte, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/polichinelle-ou-divertissement-pour-les-jeunes-gens-en-quatre-scenes-de-giorgio-agamben/