Archives de l’étiquette : Flammarion

« Sunny girls » de Sandra Moussempès.

Le trop est-il l’ennemi du poème Comme le peu est son histoire débattue La poésie de Sandra Moussempès est un peu à l’image d’un mouvement brownien.  Ainsi le recueil semble t’il moins posséder un mouvement propre, déterminé à l’avance, tel un but à atteindre, que celui-ci ne serait du aux multiples chocs, presque aléatoires, des particules qui le …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/sunny-girls-de-sandra-moussempes/

« Cinq le Choeur » de Anne-Marie Albiach.

la disponibilité   ne signifie         le même absence Chez Anne-Marie Albiach, la page paraît moins trouée que les mots n’y sont déposés comme en suspension.  Chez elle, il y a d’abord la page.  Non comme canevas sur lequel organiser des mots.  Mais bien comme simple espace ne signifiant rien.  Blanche ou …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/cinq-le-choeur-de-anne-marie-albiach/

« En face » de Pierre Demarty.

Qu’on peut vivre ainsi très facilement, sans presque se soucier d’exister. Jean Nochez, marié, père de deux enfants, philatéliste, parfait indice du moyen terme de l’humanité, incarnation de la normalité faite homme dans tout ce qu’elle représente de plus insipide banalité, Jean Nochez décide un jour (mais y a t’il seulement quelque chose chez lui …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/en-face-de-pierre-demarty/

« Opéradiques » de Philippe Beck.

Os n’est pas l’idée de chair. « Un souffle ouvre des brèches opéradiques » disait Rimbaud dans ses illuminations.  Et ce sont ces brèches que se propose d’entrouvrir Philippe Beck. Pas de solo sans écho. Pas de Narcisse sans Echo.  Pas de solitaire sans plusieurs.   Pas d’être seul sans tout ce qui est éparpillé sur terre. Or, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/operadiques-de-philippe-beck/