Archive mensuelles: juin 2012

« Saisons d’argile » de Salah Al Hamdani. Illustrations de Youssif Naser.

Poète irakien, d’abord prisonnier politique puis exilé en France dès l’âge de 24 ans, Salah Al Hamdani, opposant de toujours au régime de Saddam Hussein, nous livre ici un recueil traversé du souffle de l’exil.  Mais ce souffle n’est pas démarche.  La poésie n’est pas ici moyen d’expression.  Elle est résultat.  C’est le franchissement de la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/saisons-dargile-de-salah-al-hamdani-illustrations-de-youssif-naser/

« Têtes d’orage, essais sur l’ingouvernable » de Christian Ferrer.

La haine du juif et du rouge fut semée parfois par des idéologues, parfois par des partis politiques, parfois par l’Eglise, parfois par les gouvernements eux-mêmes mais toujours par l’indifférence et le conformisme. Christian Ferrer, sociologue argentin, professeur de philosophie à Buenos Aires, nous donne ici à lire cinq essais démontrant combien l’anarchisme s’incarne précisément dans …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/tetes-dorage-essais-sur-lingouvernable-de-christian-ferrer/

« Peter Ibbetson » de George du Maurier.

On lit parfois un livre exhumé d’on ne sait où par un éditeur presque absent des librairies, et on se prend à imaginer les tours et détours tortueux que peuvent prendre les sentiers de l’édition.  Comment se fait-il que ce roman soit resté obstinément ignoré du public français durant tant d’années?  Cela demeure un mystère.  …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/peter-ibbetson-de-george-du-maurier/

« Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille977 au mouroir mémorial à Manhattan » de Louis Wolfson.

Ce n’est pas tous les jours que sa mère meurt. Et cela vaut bien alors d’en faire le récit.  Louis Wolfson nous conte ici les derniers mois de la vie de sa mère, de la découverte du cancer qui la ronge jusqu’à l’issue fatale.  Le ton est clinique, froid.  Et les éléments repris au journal de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/ma-mere-musicienne-est-morte-de-maladie-maligne-a-minuit-mardi-a-mercredi-au-milieu-du-mois-de-mai-mille977-au-mouroir-memorial-a-manhattan-de-louis-wolfson/

« Gilles Deleuze, peut-être » du Groupe de la Riponne.

La question ne sera plus de savoir si quelque chose est permis ou non dans la pensée, mais d’y permettre toujours quelque chose. Les 9 courts textes présentés dans ce recueil n’offrent finalement une unité d’apparence que dans l’incertitude que proclame le « peut-être » du titre.  Gilles Deleuze est ce philosophe dont, peut-être, les textes hétéroclites ici rassemblés …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/gilles-deleuze-peut-etre-du-groupe-de-la-riponne/

« Une hermine à Tchernopol » de Gregor von Rezzori

C’est une satire, monsieur, la vie se résume à des satires. Tchernopol est une ville d’où toute poésie a disparu.  Elle n’est que ce qu’elle présente au regard.  Sans fard, sans gêne, sans honte.    A Tchernopol, rien n’était gardé pour soi.  Rien n’était tu, ni ne pouvait être tu.  Aucune apparence trompeuse n’était permise, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/une-hermine-a-tchernopol-de-gregor-von-rezzori/

« La nébuleuse de l’insomnie » de Antonio Lobo Antunes

C’est l’histoire d’un grand-père et de sa descendance.  C’est l’histoire de l’emprise que peut avoir un homme sur ce qui l’entoure, et des traces qu’il y laisse.  C’est l’histoire d’une famille contée par des voix multiples, celles des fils, des petits-fils dont un simple d’esprit, d’un homme tombant (et non pas tombé) dans un puits, du contremaître, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-nebuleuse-de-linsomnie-de-antonio-lobo-antunes/

« Le différend » de Jean-François Lyotard

Et si l’enjeu de la pensée (?) était le différend plutôt que le consensus? A partir du problème Faurisson, ce joyeux drille s’agitant de moins en moins seul (l’actualité en témoigne) dans son bocal révisionniste, Jean-François Lyotard dégage ce qui témoigne, dans le langage, d’une irréductibilité d’un conflit.  Pour le dire plus prosaïquement, il nous …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/le-differend-de-jean-francois-lyotard/