octobre 2012 archive

« Flatland » de Edwin A.Abbott.

être autosatisfait, c’est être vil et ignorant, et […] aspirer à autre chose vaut mieux qu’un bonheur impuissant et aveugle. Et si, aux trois dimensions qui composent ce que nous nommons notre espace, vous en retiriez une?  Si le monde, dépourvu de hauteur, ne formait plus qu’un plan?  Si la notion même de hauteur et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/flatland-de-edwin-a-abbott/

« Le mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective » de Raphaël Liogier.

De la fascination de l’Europe du 19ème pour les musulmans à la paranoïa de nos jours, Raphaël Liogier tente de décoder de quoi cette évolution est la trace.  Il s’attache d’abord à démontrer par les chiffres l’ineptie de sentiments pourtant bien ancrés dans l’imaginaire collectif.  Ainsi, ceux-ci prouvent que non, les musulmans d’Europe ou d’ailleurs ne sont pas …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/le-mythe-de-lislamisation-essai-sur-une-obsession-collective-de-raphael-liogier/

« Enig Marcheur » de Russel Hoban

Cest juste une histoire et cest ça les histoires. Enig Marcheur, vit dans un monde de l’après.  L’après du « Grand Boum », moment destructeur (guerre chimique?, évènement destructeur?).  L’après du décès de son père, mort écrasé sous une pierre.  Et cet après, Enig décide d’en coucher par écrit son expérience. C’est pour ça que final ment j’en suis …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/enig-marcheur-de-russel-hoban/

« Le peigne-jaune » de Frédéric Léal.

Sur le bandeau entourant « Le peigne-jaune », est indiqué « Lisez Léal ».  Une évidence marketing, me direz-vous?  Peut-être.  Mais alors bien utile.  Car l’évidence rappelle que Léal, c’est lisible.  N’en déplaise au premier regard inquiet.  Ou aux grincheux. On va faire court donc.  Il y est question d’un médecin trop gentil, d’un chien nommé Sarko, de son maître …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/le-peigne-jaune-de-frederic-leal/

« Moi, Jean Gabin » de Goliarda Sapienza.

Goliarda Sapienza naît en 1924, à Catane, dans une famille exceptionnelle à plus d’un titre.  De moeurs libres et recomposée dans une Italie encore très croyante et conservatrice, et à l’extrême gauche dans un environnement ouvertement fasciste.  Dans « Moi, Jean Gabin », Goliarda Sapienza nous conte ses jeunes années, toutes emplies du rêve non pas d’incarner …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/moi-jean-gabin-de-goliarda-sapienza/

« L’escalier de Jack » de Jean Cagnard.

Vivre avec le salaire minimum interprofessionnel de croissance demande infiniment plus de talent que pour le gagner. C’est un fait.  Et Jean Cagnard, s’il nous prouve qu’il n’est lui-même certes pas dépourvu de ce talent, nous démontre surtout qu’il possède celui d’en rendre compte.  Au travers de son expérience personnelle, il détaille tous les rouages du travail.  A la …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/lescalier-de-jack-de-jean-cagnard/

« La Ravine » de Sergueï Essénine.

Publiée dans une revue de Petrograd en 1916, il a fallut attendre 2008 pour que nous parvienne en Français cette seule oeuvre en prose d’envergure du génial poète.  Essénine nous conte l’histoire de Kostia Karev, qui quitte son village natal pour se rendre à celui de La Ravine.  Pour quelles raisons?  Amour déçu?  Envie de lendemains …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-ravine-de-serguei-essenine/