Vieux brol 20 : « Agamemnon » de Eschyle.

EuménidesNe subsiste bien souvent de certains livres, dans nos esprits assommés par la « nouveauté  » , qu’une vague idée, que le souvenir lointain (et bien souvent déformé) de commentaires.  N’en surnage que l’impression d’un déjà connu, d’un déjà lu, qui les fait irrémédiablement verser dans les limbes de ce qui n’est définitivement plus à lire.  D’où l’idée de cette série de chroniques de retours aux textes lus.  Sans commentaires.

Dis le chant lugubre, lugubre; mais que triomphe le sort heureux.

Un dieu fut grand jadis, débordant d’une audace prête à tous les combats : quelque jour on ne dira plus qu’il a seulement existé.

ce n’est qu’à celui qui a souffert que la Justice accorde de comprendre.

La mesure est le bien suprême.

de la prospérité germe un insatiable malheur. […] Non, c’est l’acte impie qui en enfante d’autres, pareils au père dont ils sont nés.

de l’heure dernière le prix est infini.

Ah! Tristes sont les hommes! Leur bonheur est pareil à un croquis léger; vient le malheur : trois coups d’éponge humide, c’en est fait du dessin!

Qui donc, qui donc, parmi les hommes, pourra se flatter désormais d’être né pour un sort qui l’exempte de maux?

conjecturer n’est pas savoir.

ma main en a fait un cadavre, et l’ouvrage est de bonne ouvrière.

l’exilé se repaît d’espérances.

Courage! L’heure est bonne : va, gave-toi de tes crimes.

Eschyle, Agamemnon, 458 av. JC, Les Belles Lettres.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/vieux-brol-20-agamemnon-de-eschyle/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.