Archive mensuelles: septembre 2013

« Photographies » de Claude Simon.

On ne va pas faire son Sainte-Beuve.  Ni son Proust.  La vie de Claude Simon est bien entendu indissociable de son œuvre.  Mais c’est par delà ce truisme qu’entrent en jeu les véritables mécanismes propres à l’expérience littéraire nouvelle qu’offre toute l’œuvre de Claude Simon.  Ce n’est pas sa « petite vie », sa « petite guerre » qui forme …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/photographies-de-claude-simon/

« Inventer l’écriture » de Pierre Déléage.

Pierre Déléage s’intéresse ici à un phénomène fort peu abordé : l’invention et l’usage d’écritures chez les Indiens d’Amérique du Nord.  Entre les XVIIème et XIXème siècles, des prophètes et des chamanes élaborèrent des techniques d’inscription originales afin d’assurer la transmission de discours cérémoniels.  Que ce soient Charles Meiaskaouat, chamane montagnais converti au catholicisme vers …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/inventer-lecriture-de-pierre-deleage/

« Confiteor » de Jaume Cabré.

Je ne me plains pas : je t’écris, c’est tout. Avant qu’il ne sombre définitivement dans le désordre qu’engendre en lui la maladie dégénérative dont il est atteint, Adria décide d’écrire sa confession et l’adresse à Sara, la femme aimée de toujours. Entre une mère qui rêve de faire de lui un violoniste virtuose et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/confiteor-de-jaume-cabre/

« Et ainsi de suite. La régression à l’infini et comment l’interrompre. » de Paolo Virno.

La régression à l’infini survient lorsque la solution d’un problème provoque la réapparition de ce problème lui-même. Qui a des enfants (mais pas que) ne peut rester insensible à cette « faille » logique qu’est la régression à l’infini.  De la réponse à un pourquoi enfantin à la réponse au pourquoi du pourquoi, à la réponse au pourquoi du …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/et-ainsi-de-suite-la-regression-a-linfini-et-comment-linterrompre-de-paolo-virno/

« Le petit bossu » de Roberto Arlt.

Tu as besoin de fouiller profondément dans la plaie. Où réside la preuve de notre existence si ce n’est dans l’autre?  Et dans ce qu’il éprouve pour nous?  Chercher les preuves de l’amour de l’autre, pour nous, est bien plus qu’un acte de jalousie ou qui pallie à celle-ci.  C’est y chercher la preuve que nous …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/le-petit-bossu-de-roberto-arlt/

« Un divertissement » de Jean-Louis Bailly.

s’associer à la douleur de l’autre c’est d’abord le remercier d’avoir pris sur lui tout ce malheur qui cette fois encore vous a oublié. Pierre Helmont a perdu sa fille.  Enseignant, il part surveiller les épreuves du BAC dans une petite ville en bord de mer.  Au fur et à mesure des épreuves se dévoilent les …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/un-divertissement-de-jean-louis-bailly/

« Histoire de l’argent » d’Alan Pauls.

« Histoire de l’argent » débute sur les souvenirs qu’a le narrateur d’un mort dont sa mémoire ne perçoit plus rien qui ne soit hanté par le bruit des « crostines » qu’il enfournait compulsivement.  A la vue même du corps sur le catafalque se substitue le son du brisement des « crostines ».  Ce son est devenu pour le narrateur un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/histoire-de-largent-dalan-pauls/

« Monsieur chien » de Jacques Tallote.

Sur la côte nord-ouest de l’île d’Oléron, alors que le vingtième siècle se termine, deux filles (Susan et Livia) et deux garçons (Nils et Luca) voient leur vie bouleversée par les échos d’un drame dont ils ignorent tout. Des évènements épars peuvent s’assembler parfois en une forme régulière.  Mais cette forme a-t-elle un sens? Tout, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/monsieur-chien-de-jacques-tallote-2/

« Rien » de Emmanuel Venet.

Il n’est pas toujours évident de définir l’angle selon lequel parler d’un livre.  Du moins de ceux dont on a envie de ne dire que du bien.  La tache qu’on se donne est-elle de donner l’envie au plus grand nombre de le lire?  Cherche t’on à avertir le lecteur d’une subtilité pouvant faire sens plus …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/rien-de-emmanuel-venet/