De l’art des barres parallèles!

vies parallelesVous l’aurez peut-être déjà vu, ou subodoré, -et si ce n’est pas le cas, les montants colossaux que nous avons investis dans le marketing y pallierons rapidement- , nous nous sommes investis récemment (avec l’inénarrable démiurge des Zones Sensibles) dans l’édition.  Nous pourrions nous étendre à l’envi sur les raisons qui nous ont poussé à développer ce projet.  Il est évident que notre désir réactionnaire n’y est pas étranger.  Revenir vers des formes plus anciennes (et donc d’office plus nobles, cela va de soi) du métier -le libraire du dix-neuvième n’était-il pas d’office aussi éditeur?- était, en soi, une raison suffisante.  Il est une évidence également que l’appât du gain y est pour beaucoup.  La librairie n’est plus ce qu’elle était et ne permet plus, comme cela a été le cas très longtemps, de s’enrichir au-delà du raisonnable.  Alors que l’édition, c’est bien connu…  Notre envie également de mettre à l’épreuve notre égo dans un milieu qui a la réputation de n’en pas manquer fut, on s’en doute, déterminante.  Sans parler de notre volonté mégalomane de, peu à peu, du blog à la librairie, des chroniques radio à maintenant l’édition, tisser sournoisement une toile qui embrassera l’ensemble du milieu du livre.  Car, oui, notre désir est aussi profondément ubiquitaire!

Nous avons décidé de n’en rien faire.  Car s’étendre sur ces raisons, bien objectives, solides, pratiques, en feraient oublier cependant notre excuse, ce cache-sexe intellectuel (tiens, en passant, qu’éveille en vous cette image?) qui est, pour faire court et simple, de n’éditer (et si possible plutôt pas trop mal) que du chef-d’œuvre!  Et un cache-sexe, surtout intellectuel, comme chacun sait, c’est bien pratique…

Alors certes, nous avons, en tant que libraire, un passé!  D’aucuns diront même un passif…  Notre ironie fut parfois modérément appréciée, que ce soit par certains lecteurs ou par certains libraires.  Ne désirant pas nous couper, en tant qu’éditeur, du public dont nous nous serions éloignés malencontreusement (et coupablement) en tant que libraire, nous avons, nous éditeurs, établi une stratégie de communication infaillible qui repose sur le double postulat suivant :

– Si vous n’appréciez pas ptyx, sachez que Vies parallèles n’a rien à voir.

– Si vous appréciez ptyx, sachez que Vies parallèles épouse strictement les mêmes valeurs.

Pour nous découvrir, c’est ici.

Pour nous aimer, c’est .

Pour nous suivre, c’est ici.

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/de-lart-des-barres-paralleles/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.