Vieux brol 14 : « Le Décameron » de Boccace.

GRISELDANe subsiste bien souvent de certains livres, dans nos esprits assommés par la « nouveauté  » , qu’une vague idée, que le souvenir lointain (et bien souvent déformé) de commentaires.  N’en surnage que l’impression d’un déjà connu, d’un déjà lu, qui les fait irrémédiablement verser dans les limbes de ce qui n’est définitivement plus à lire.  D’où l’idée de cette série de chroniques de retours aux textes lus.  Sans commentaires.

Valeureuses amies, plus on parle de l’action de la Fortune, plus il reste à en dire, quand on considère ces effets.

La main sur la poitrine de l’abbé, Alessandro trouva deux petits seins, ronds, fermes et délicats comme s’ils eussent été d’ivoire.

Bouche baisée ne perd point bonne fortune, mais bien se renouvelle comme la lune.

Madame, si je vous ai caché cet amour, c’est que je me suis aperçu que la plupart des personnes, une fois qu’elles ont pris de l’âge, ne veulent plus se rappeler qu’elles ont été jeunes.

Sois assuré de ceci: seule est chaste celle qui n’a jamais été sollicitée par personne ou bien celle qui a sollicité sans être exaucée.

Partez et efforcez-vous plutôt de vivre, car il semble que vous ne soyez ici-bas qu’en location, tant vous m’avez l’air pulmonaire et mélancolique.

il faut être fou pour tester sans nécessité les ressources de l’intelligence d’autrui.

cette histoire vous mettra en garde quant à ce qui peut arriver tout en vous faisant vous divertir de ce qui est advenu.

l’aveugle nécessité des lois et des juges qui, en investigateurs zélés pour ainsi dire des erreurs, font souvent avouer par de cruelles tortures le contraire de la vérité, tout en se disant ministres de la justice et de Dieu, alors qu’ils ne sont que les serviteurs du diable et les exécuteurs d’iniquités.

la blancheur des cheveux n’enlève rien à la verdeur de la queue.

celui qui te trompe, trompe-le; et si tu ne peux le faire aussitôt, souviens-t ‘en jusqu’à que tu le puisses, afin que l’âne qui rue contre le mur en reçoive le coup.

l’esprit de repartie n’est pas de par sa nature de ceux qui blessent, mais qui égratignent ; car s’il devait devenir blessant, il procéderait de la grossièreté et non de l’humour.

il arrive souvent que la Fortune cache chez des êtres exerçant de vils métiers des trésors d’intelligence.

je fis connaissance avec le Vénérable Père Nemecritiquepas Siouplaît, très noble patriarche de Jérusalem.

notre compagnie, à la conduite irréprochable depuis la première heure, ne s’est entachée d’aucun vice dans son comportement, quels qu’aient été ses propos.

Ils n’ont point vergogne d’afficher leur graisse, leur visage rougeaud, leur tenue lascive et leurs vêtements efféminés, et ils déambulent non comme des colombes mais bouffis d’orgueil tels des coqs superbes, la crête levée.

Tingoccio, à force de bêcher et de labourer les terres généreuse de sa commère, en attrapa une maladie.

On ne doit pas accorder moins de liberté à ma plume qu’au pinceau du peintre.

Aucun esprit pervers n’entendit jamais un seul mot sainement.

Boccace, Le Décaméron, 2010, Diane de Selliers (édition illustrée par Boccace et les peintres de son époque, version « souple » et moins onéreuse parue l’année suivante)

Lien Permanent pour cet article : https://www.librairie-ptyx.be/vieux-brol-14-le-decameron-de-boccace/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.