«

»

Imprimer ce Article

Comment devenir Auteur-culte?

 

Toi aussi, peut-être, rêves-tu de devenir Auteur-culte. Pas simplement auteur, non. Ni même lu. Ni particulièrement célèbre. Ni riche. Juste, et en toute modestie, Auteur-culte. Fort d’une longue et riche expérience en lecture d’Oeuvres-cultes, dont celle dont la couverture figure ci-dessus peut être considérée comme son acmé, nous avons décidé de vous détailler la recette qui vous permettra d’accéder au strapontin rêvé.

  1. Trouvez-vous un sujet sexy mais peu couru, qui puisse aguicher et intriguer. Attention, il ne s’agit pas simplement de racoler. L’Auteur-culte ne le devient, quand bien même sa démarche serait de prétendument s’en défendre, qu’en s’habillant des oripeaux du savant. L’ornithothanatophilie, c’est sexy mais juste trop peu couru. La philosophie analytique, c’est juste trop couru et pas sexy (et puis, c’est compliqué aussi – le but n’est pas de se fouler non plus, juste de devenir Auteur-culte, rappelons-le). Tout est dans le dosage. La gnose, par exemple, c’est très bien. Ça fait mystérieux et savant à la fois. C’est un domaine pas encore trop encombré. Ça permet de dire pas mal d’énormités sans devoir les justifier auprès d’un trop grand nombre de contradicteurs.
  2. Nous sommes dans le règne de l’image. L’Auteur-culte se doit de trancher. Tel le sujet de son Oeuvre-culte qui n’a d’autre utilité que de le faire repérer, son physique se doit d’être à l’avenant. Rasé de près chez les barbus, pileux à donf parmi les têtes d’œuf, vous vous devrez de veiller avec soin à votre apparence, tout en faisant attention à ne pas paraître le faire.
  3. Assénez les Grosses-Bêtises*. Non seulement la Grosse-Bêtise fascine (oulala keskilose lui, kétoupet) mais sa répétition convaincue convainc (ben oui). Scandée, la Grosse-Bêtise finit par endormir le lecteur, dont elle emporte l’adhésion sans qu’il ne doive y aller de son consentement explicite, ni l’Auteur-culte du moindre effort. On rappelle ici (oui encore) que l’objectif est bien de devenir Auteur-culte, non de faire des efforts. Là où l’auteur non culte (ce plouc), faisant son dégoûté devant la Grosse-Bêtise, se devra de se justifier, se légitimer sans fin, la Grosse-Bêtise, abondamment et adroitement assénée, permet à l’Auteur-culte d’en faire le moins possible. Le Moindre-Effort et la Grosse-Bêtise sont constitutifs de l’Auteur-culte.
  4. L’Auteur-culte doit faire des liens. Plein de liens. Et si possible – mais l’existence même de l’Auteur-culte nous démontre que tout, absolument tout, est possible -, improbables. Ainsi vous sera-t-il avantageux de lier, par exemple, l’Évangile de Thomas et Buffy The Vampire Slayer.  Certes, c’est gros. Très gros même. Mais c’est très efficace. Car la référence à un bon gros blockbuster de la série-télé américaine est à la fois sexy, tempérant et diantrement utilitaire. Tempérant car ça rassure le chaland (faut pas non plus causer que de trucs peu courus – cfr le point 1). Diantrement utilitaire car ça attire d’autre chalands (le savant que vous êtes devenu aux yeux du lecteur se doit de se montrer accessible et populaire à son égard, et cela ne se peut mieux qu’en en légitimant les paresses que lui-même juge les plus coupables**).
  5. L’Auteur-culte se doit d’être appelé Auteur-culte sur le quatrième de couverture de son Oeuvre-culte.
  6. Étouffez dans l’œuf la critique. Devenir Auteur-culte nécessitant de prendre certaines libertés avec la rigueur et la réalité, votre Oeuvre-culte ne manquera pas de prêter le flanc à la critique. Nombre d’auteurs-pas-culte (ces ploucs) s’attelleront à décortiquer celle-ci, se faisant un malin plaisir d’y relever toutes les Grosses-Bêtises que vous y aurez glissées. C’est ballot… Mais à chaque problème sa solution! Convainquez à l’avance, et donc au sein de l’Oeuvre-culte elle-même, votre contempteur d’être malhonnête*** si vous prétendez à l’honnêteté, d’être de droite si vous vous destinez à figurer à gauche, d’être un tenant de l’académisme quand vous voulez renvoyer l’image d’un Auteur-culte en marge. Martelez que toute critique à l’Oeuvre-culte ne peut être due qu’à une focale biaisée du grincheux qui, tout à sa haine de l’Auteur-culte, ne s’aperçoit pas que les paradigmes mêmes sur lesquels ce plouc fonde ses jérémiades sont ceux-là mêmes que précisément bouleverse l’Oeuvre-culte en question. Vous craignez d’être attaqué sur le pan de la rigueur****? Ecrivez que la rigueur n’est qu’une fabrication d’un monde positiviste que vous vous proposez d’abattre! Vous vous inquiétez d’être accusé de prendre des libertés avec la réalité? Précisez que votre Oeuvre-culte n’a d’autre but que de faire fi du réel, ce vieux truc tout pourri!

Auteur-culte padawan, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Pacôme Thiellement, La victoire des sans roi, 2017, PUF.

* » [L’évangile de Jean] est un livre qui parle d’amitié entre les hommes et non de relation d’un maître à ses disciples » Pacôme Thiellement in « La Victoire des sans roi« .  « Si vous demeurez vraiment dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples » Évangile selon Jean, VIII, v.31. Et aussi : l’Auteur-culte oublie la dimension eschatologique d’une très grande partie des premiers textes relatifs à Jésus (qu’ils aient été « consacrés » ou non), l’Auteur-culte oublie l’aspect proprement rhétorique des apologies et autres textes des pères de l’Eglise, l’Auteur-culte oublie que l’histoire des débuts du christianisme n’était nullement faite d’une ecclesia dominant directement les autres et dès le départ désireuse de dicter sa docta (joli ça) à des hérésies, l’Auteur-culte oublie avec un tel aplomb et une telle constance tout ce qu’il lui est utile d’oublier qu’on peut en tirer la conclusion suivante : l’Oubli-Systématique est une autre face de la Grosse-Bêtise.

** Regarder Buffy The Vampier Slayer, c’est assez proche de la lobotomisation. Ça passe mieux si un Auteur-culte nous dit que c’est méga-top, car on peut y « penser le contemporain ». Ouf…

*** « Qui aurait la malhonnêteté de prétendre que tout ce qui, dans l’Histoire, s’est affublé du nom de « christianisme » ait pu avoir un autre sens que permettre souterrainement, par le miroir outrancier de sa contrefaçon, à la parole de Jésus d’être conservée pour, à tout moment, pouvoir être entendue par les personnes qui en auraient besoin? » Pacôme Thiellement in « La Victoire des sans roi« . Et hop, le tour est joué. Il n’importe pas de dire ici quoi que ce soit de compréhensible, juste de prétendre que celui qui lui opposera quelque critique que ce soit est forcément malhonnête.

**** « Jésus a raté son coup », Pacôme Thiellement in « La Victoire des sans roi », page 7. « Jésus a réussi son coup », Pacôme Thiellement in « La Victoire des sans roi », page 57.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/comment-devenir-auteur-culte/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>