La douche et la bêtise crasse…

 

Hier, nous tombâmes là-dessus : un système d’arrosage pour faire fuir les sans-abris.

C’est peu dire que nous devînmes tout rouge de colère… Car, non contents de faire fuir le plus fragile d’entre nous à coup d’aménagement floral – la belle excuse qui eût déjà suffi à notre courroux -, on double cette mesure inique d’une bêtise crasse. Au symbole de la douche, déjà historiquement très porteur, que l’on enrichit d’un nouvel aspect, on y ajoute le mépris le plus complet pour l’intelligence de l’interlocuteur. Comment accepter que sous le déguisement vaseux d’une rhétorique à laquelle personne ne peut concéder la moindre once d’honnêteté, on traite le miséreux comme un vulgaire nuisible? Comment tolérer que le service public s’ingénie à construire des moyens mécaniques et automatiques (là aussi, l’histoire est lourde!) de rejet du pauvre alors qu’il lui revient de lutter contre les causes de la pauvreté? La vue de la misère est toujours confrontante, dure, pénible. Elle nous rappelle nos limites. Nos responsabilités parfois. La fuir est souvent lâche. Construire de quoi la cacher, dans le mépris de la dignité de ceux qui en souffrent, est criminel.

D’où cette missive, envoyée ce jour.

Si vous voulez vous y joindre et ajoutez votre nom ci-dessous ou dans les commentaires, n’hésitez pas!

 

 

A madame Karine Lalieux, Échevine de la propreté publique et de la culture de la Ville de Bruxelles

 

Madame,

 

Nous venons ces derniers jours d’apprendre que votre administration avait fait installer aux portes du Musée des égouts de la ville de Bruxelles, dont vous avez la charge, un système qu’il convient bien d’appeler « anti-sdf ». Comment nommer autrement de lourds bacs de plantes placés aux lieux mêmes qu’occupaient des familles sans-abris ? Quelle autre dénomination lui donner alors que cette installation, leur interdisant déjà d’occuper « commodément » ce lieu déjà bien précaire, fut doublée d’un système d’arrosage déclenché par détecteur de mouvement ?!?!?

Force est de reconnaître que votre « explication », au mieux, méconnaît grandement les mécanismes les plus élémentaires de la biologie – non, une plante nécessitant de l’eau ne l’indique nullement à ce qui l’entoure en bougeant –, au pire, les connait trop bien – oui, un Rom que l’on désire faire fuir de cet endroit  aura toujours un peu de mal à se reposer sous une pluie que le moindre de ses mouvements déclenche. A la honte que représente cet « aménagement », vos propos ajoutent celle d’une indigente hypocrisie.

Nous vous saurions dès lors gré de bien vouloir faire retirer cet aménagement honteux au plus rapidement. A défaut, il va de soi que nous sommes prêts à nous en charger nous-mêmes et à en faire la publicité.

Nous ne pouvons accepter que notre ville devienne un espace chargé des signes du refus de l’Autre. A fortiori quand cet Autre est le plus démuni d’entre nous et que celui qui en veut faire disparaître les moindres traces est celui-là même que la collectivité a désigné pour prendre en charge la misère qui en est la cause. C’est contre la misère qu’il convient de lutter, non contre ceux qui la vivent au jour le jour.

Nous vous prions d’agréer, Madame l’Échevine, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Emmanuel Régniez

Emmanuel Requette

 

Et trois jours plus tard : la solution

Lien Permanent pour cet article : http://www.librairie-ptyx.be/la-douche-et-la-betise-crasse/

(152 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Catherine Lecerf on 18 juillet 2017 at 16 h 22 min
    • Répondre

    Les pigeons sont mieux traités. Décidémment le socialisme ça ne veut plus rien dire. Ils le paieront aux prochaines élections et tant pis si c’est le MR qui l’emporte.

    • Arielle Souffriau on 18 juillet 2017 at 12 h 31 min
    • Répondre

    Lutter contre la pauvreté, pas contre ceux qui la vivent !

  1. La réponse de Madame l’Échevine à mes courriers : http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2017/07/17/la-reponse-de-madame-lechevine-et-ma-reponse-a-sa-reponse/

    • Wauters on 18 juillet 2017 at 11 h 31 min
    • Répondre

    Olivier wauters

    • Huynh on 17 juillet 2017 at 23 h 37 min
    • Répondre

    Huynh Tay-Thi

    • Lachterman on 17 juillet 2017 at 22 h 07 min
    • Répondre

    Benjamin Lachterman

    • loof on 17 juillet 2017 at 21 h 58 min
    • Répondre

    Sibylle Loof

    • Alexandre Laumonier on 17 juillet 2017 at 21 h 09 min
    • Répondre

    Alexandre Laumonier

    • JAMAR Thérèse on 17 juillet 2017 at 20 h 53 min
    • Répondre

    Thérèse Jamar 2

    • JAMAR Thérèse on 17 juillet 2017 at 20 h 39 min
    • Répondre

    Thérèse Jamar

    • Alice Leens on 17 juillet 2017 at 19 h 36 min
    • Répondre

    Alice Leens

    • Anne Grosjean on 17 juillet 2017 at 18 h 15 min
    • Répondre

    Anne Grosjean

    • Dubois on 17 juillet 2017 at 17 h 08 min
    • Répondre

    Colette Dubois

    • Fontyn Catherine on 17 juillet 2017 at 15 h 09 min
    • Répondre

    Catherine Fontyn

    • cogniaux on 17 juillet 2017 at 13 h 40 min
    • Répondre

    Lisa Cogniaux

    • Bucken on 17 juillet 2017 at 13 h 15 min
    • Répondre

    Valérie Bucken

    • Marie on 17 juillet 2017 at 13 h 15 min
    • Répondre

    Marie Hermant

    • Fouillien on 17 juillet 2017 at 12 h 52 min
    • Répondre

    Le commentaire de Philippe Marczewski corrobore ce que je pense à 100%,je ne vais donc pas le recopier. Par ce genre d’actions vous enfoncez le clou un peu plus chaque jour dans une souffrance que vous ne pourrez jamais ressentir, je vais dire heureusement pour vous car je m’abaisserais à votre niveau en écrivant le contraire…

    • Juliette on 17 juillet 2017 at 12 h 35 min
    • Répondre

    Minable…
    Je rajoute mon nom à la série.

    • Constant on 17 juillet 2017 at 11 h 02 min
    • Répondre

    Constant Mathieu

    • Gillet on 17 juillet 2017 at 10 h 03 min
    • Répondre

    Marie Gillet

    • chahr hadji on 17 juillet 2017 at 8 h 48 min
    • Répondre

    HADJI Chahr

    • Claire libouton on 17 juillet 2017 at 7 h 03 min
    • Répondre

    C’est la même méthode qu’on utilise pour chasser les pucerons des rosiers.C »est indigne de l’être humain.Je suis écoeurée

    • Chapelle on 17 juillet 2017 at 3 h 59 min
    • Répondre

    Je pensais que Mme Lalieux sortait du lot…
    Amère face à ce constat…

    Lucette Chapelle

    • mosseray jeremie on 17 juillet 2017 at 0 h 08 min
    • Répondre

    Jeremie Mosseray.

    • Jean Amoris on 16 juillet 2017 at 23 h 00 min
    • Répondre

    Jean Amoris.

    • Guillaume Michel on 16 juillet 2017 at 21 h 59 min
    • Répondre

    Bien rédigé, et merci d’avoir réagi si intelligemment.

    • Viviane Guelfi on 16 juillet 2017 at 20 h 37 min
    • Répondre

    Bassesse, ignominie, vergogne,vilénie, infamie, honte, voici quelques  » maux » dont souffre notre société obèse, repue, sans foi ni loi!!!!

    • Ben Ismail Sami on 16 juillet 2017 at 19 h 06 min
    • Répondre

    Ben Ismail Sami

    • Ben Ismail on 16 juillet 2017 at 19 h 04 min
    • Répondre

    Sami

    • Fraipont on 16 juillet 2017 at 16 h 47 min
    • Répondre

    Jean Fraipont

    • Tyteca G. on 16 juillet 2017 at 16 h 06 min
    • Répondre

    Geoffroy Tyteca

    • Babette Goossens on 16 juillet 2017 at 14 h 50 min
    • Répondre

    Babette Goossens

    • Charel Roemer on 16 juillet 2017 at 13 h 41 min
    • Répondre

    Shame !

    • Van Rechem on 16 juillet 2017 at 13 h 03 min
    • Répondre

    Elise Van Rechem

    • Jacqueline Schrauben on 16 juillet 2017 at 12 h 28 min
    • Répondre

    Jacqueline Schrauben

  2. Douches pour plantes, demande de transmission des documents administratifs.
    À Bruxelles, le 17 juillet 2017.

    Madame l’Échevine,

    Dans des déclarations récentes1, vous avez évoqué la mise en place par les services de la ville de Bruxelles d’un dispositif d’arrosage automatique qui associe un détecteur de mouvement et des douches que lesdits détecteurs enclenchent.

    Je vous serais reconnaissant, Madame l’Échevine, de bien vouloir me transmettre les documents administratifs organisant la mise en place de ce dispositif. En particulier, je souhaiterais prendre connaissance :

    de toute étude scientifique dont les services de la ville disposeraient suggérant l’intérêt d’associer le mouvement des plantes et leur arrosage,
    du protocole qui organise le dispositif actuellement en phase de test,
    des procès-verbaux qui rendent compte de la décision de mettre en place ledit dispositif.
    J’ai bien noté que l’article 32 de la Constitution belge garantit l’accès aux documents adminstratifs.

    Je vous prie d’agréer, Madame l’Échevine, l’expression de mes salutations citoyennes.

    Sebastián Nowenstein.

    PS : Je publie cette note sur mon blog.

    1Vous avez évoqué le dispositif dans un entretien vidéo : http://bx1.be/news/polemique-a-porte-danderlecht-un-systeme-darrosage-fait-fuir-les-sans-abris/ et dans des déclarations à la RTBF https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_des-douches-anti-sdf-installees-a-la-porte-d-anderlecht-bien-sur-que-non-dement-l-echevine?id=9659005

    • Anne-Karen de Tournemire on 16 juillet 2017 at 11 h 39 min
    • Répondre

    Me rappelle ces blocs de pierres « anti-migrants » (qu’officiellement on ne pouvait pas stocker ailleurs : belge ou française, la mauvaise foi est la chose la mieux partagée on dirait) installés par la Mairie de Paris sous le pont de la porte de la Chapelle au mois de février dernier…
    Repassée de nuit par la porte de la chapelle au début de ce mois de juillet, l’image de tous ces gens qui dorment dans la circulation des voitures au milieu d’un peuple grouillant de rats gros comme des chats…

    AK de Tournemire Bruxelles / Paris

    • Isabelle Marchal on 16 juillet 2017 at 11 h 23 min
    • Répondre

    Je signé et je suggère – si ce dispositif n’a pas disparu en septembre – de se présenter au conseil communal de la rentrée avec une plante et un système d’arrosage à intlstaller sur le pupitre de Karine Lalieux.

    1. Ah mais on ne compte pas attendre septembre…

        • Isabelle Marchal on 18 juillet 2017 at 23 h 53 min
        • Répondre

        Certes, mais durant les vacances, point de conseil communal 🙂 Et puis on les connaît, les politiques, ils font mine de lâcher du l’est, puis quand les gens sont passés à autre chose, ils reviennent avec leurs idées foireuses. Donc SI Qen septembre, le dispositif n’a pas disparu ou s’il est réapparu, une plante, sur le bureau de l’échevine sera du plus bel effet 🙂

        1. Le démantèlement de la chose ne requiert pas une décision du conseil. Le dispositif étant une initiative de l’administration, son enlèvement est de l’ordre de l’administratif. Par ailleurs je me permets de ne pas me reconnaître dans votre « on ». Il est simpliste – même si cela est de mode – de ne considérer le monde politique que comme une classe se pensant à part, forcément intéressée et maladivement duale. Pour ma part, j’ai appris à faire confiance à chaque individualité qui le constitue. Tout en étant, je pense l’avoir démontré, attentif à ce que ma confiance ne soit pas trompée. Et puis, je ne suis du genre « à passer à autre chose » que quand cette chose est bel et bien achevée… Il va de soi que si ce dispositif n’est pas démonté comme promis, nous le démonterons nous-mêmes.

    • Jans on 16 juillet 2017 at 10 h 35 min
    • Répondre

    Après le Samu Social, le public semble avoir encore un surplus d’argent pour financer sa propre indigence.

    • Castiaux Gérald on 16 juillet 2017 at 10 h 29 min
    • Répondre

    Le pire étant qu’il s’agit d’un aménagement public et qu’il est sans doute surfacturé à 500% comme souvent. Je suis curieux d’en connaître le budget….
    Heureusement qu’il y a le samusocial pour bien s’occuper de nos pauvres.
    Gérald Castiaux

    • van lanenacker michèle on 16 juillet 2017 at 9 h 54 min
    • Répondre

    lamentable !
    Michèle van Langenacker

    • Antoine Nollet on 16 juillet 2017 at 9 h 09 min
    • Répondre

    Antoine.nollet

    • Van Kerckhoven on 16 juillet 2017 at 8 h 41 min
    • Répondre

    Déplacer le problème plutôt que le résoudre. Ou sont les valeurs ? Ou est le projet de société proposé ? Quand retrouverons nous des politiciens ayant une vision de l’avenir qui dépasse leurs échéances électorales ???Roseline Van KERCKHOVEN

    • Defise on 16 juillet 2017 at 8 h 24 min
    • Répondre

    Socialistes, ressaisissez-vous. La colère gronde.

    • LÖWENTHAL on 16 juillet 2017 at 8 h 14 min
    • Répondre

    Je signe bien sûr et je suis partante pour démonter le bazar et mobiliser les gens.

    Anne Löwenthal

    • Thibaut Donck on 16 juillet 2017 at 8 h 04 min
    • Répondre

    Thibaut Donck

    • De Keersmaeker on 16 juillet 2017 at 0 h 28 min
    • Répondre

    Je signe et signerais volontiers certains des commentaires faits plus haut : supprimer TOUS les systèmes plus ou moins discrets destinés à empêcher que certains s’installent. Anne De Keersmaeker

    • Magerat on 16 juillet 2017 at 0 h 28 min
    • Répondre

    Michaël Magerat

    • Van ackeleyen on 16 juillet 2017 at 0 h 09 min
    • Répondre

    Déjà qu’on détourne l’argent destiné aux plus démunis, cela n’est pas suffisant il faut en plus les humilier! Scandaleux !

    • Van ackeleyen on 16 juillet 2017 at 0 h 05 min
    • Répondre

    Yves Van Ackeleyen

    • maidon cécile on 15 juillet 2017 at 22 h 45 min
    • Répondre

    • Joëlle Saffre on 15 juillet 2017 at 22 h 23 min
    • Répondre

    Joëlle Saffre

    • Jean-Claude Deroubaix on 15 juillet 2017 at 22 h 21 min
    • Répondre

    je signe

    • Marnette Monique on 15 juillet 2017 at 21 h 58 min
    • Répondre

    Monique Marnette

    • Thiebaut on 15 juillet 2017 at 21 h 12 min
    • Répondre

    Ariane Thiebaut

    • Aïcha on 15 juillet 2017 at 20 h 14 min
    • Répondre

    Je signe ; Aïcha Bentebbouche
    Le réponse de Karine Lalieux au jt d’hier soir
    m’a révoltée, quel mépris !

    • Ann Cordonnier on 15 juillet 2017 at 19 h 29 min
    • Répondre

    Ann Cordonnier – Française, je signe la honte n’a pas de frontière

    • Olivier Ouaklani on 15 juillet 2017 at 19 h 17 min
    • Répondre

    Olivier Ouaklani

    • Charles Duysens on 15 juillet 2017 at 18 h 22 min
    • Répondre

    Charles Duysens

    • pourcheau on 15 juillet 2017 at 18 h 04 min
    • Répondre

    https://twitter.com/LePourcheau/status/885629113159098368

    1. Par le bas, certes, mais arrosage tout de même!

    • Renard on 15 juillet 2017 at 17 h 53 min
    • Répondre

    Antoine Renard

    • Véronique Melery on 15 juillet 2017 at 17 h 17 min
    • Répondre

    Je signe , la honte et la rage au coeur.

    • Jean-François Caro on 15 juillet 2017 at 16 h 54 min
    • Répondre

    Jean-François Caro

    • Hélène Baeten on 15 juillet 2017 at 16 h 25 min
    • Répondre

    « P. c’est dég.! »
    Pas mieux, fils :-/

    • WITDOUCK on 15 juillet 2017 at 15 h 52 min
    • Répondre

    Witdouck Odette

    • Philippe Mary on 15 juillet 2017 at 15 h 24 min
    • Répondre

    Mary

    • Laura Aubert on 15 juillet 2017 at 15 h 15 min
    • Répondre

    Laura Aubert

    • archambeau on 15 juillet 2017 at 14 h 42 min
    • Répondre

    Isabelle Archambeau

    • Lemaire on 15 juillet 2017 at 13 h 37 min
    • Répondre

    Andreas Lemaire

    • Ficette on 15 juillet 2017 at 12 h 20 min
    • Répondre

    Anne Ficette

    • Leclercq Pascal on 15 juillet 2017 at 12 h 09 min
    • Répondre

    Pascal Leclercq

    • Isabelle Hengchen on 15 juillet 2017 at 10 h 05 min
    • Répondre

    Isabelle Hengchen

    • Eva on 15 juillet 2017 at 9 h 25 min
    • Répondre

    Eva Sanchez

  3. Je viens à l’instant d’envoyer cette lettre au cabinet de madame l’échevine : cabinet.k.lalieux@brucity.be

    Lettre à madame l’échevine de la propreté au sujet des douches pour plantes de sa ville.
    À Bruxelles, le 15 juillet 2017.

    Madame l’échevine,

    Impressionné par l’audacieux dispositif de douches pour plantes que vous aves mis en place, j’ai écrit l’article que voici, que je me permets donc de vous envoyer.

    J’ai entrepris de le diffuser auprès de l’ensemble des mairies françaises, ainsi que des médias et des instituts de rechechers en biologie végétale. Il me semble important en particulier que soient informés Stefano Mancuso, fondateur du Laboratoire international de neurobiologie végétale, auteur d’un ouvrage remarqué, Brilliant Green (Michael Pollan, 2015, non traduit) et Jacques Tassin, qui vient de publier À quoi pensent les plantes ?, chez Odile Jacob.

    Je publie aussi le mot touchant et admiratif que le bourgmestre de Hrenz, petit village autrichien dirigée par une coalition de socialistes et de l’extrême-droite, vous a adressé et qu’il a bien voulu me transmettre aussi, en tant qu’auteur de l’article qui lui a fait connaître votre dispositf.

    Je vous prie d’agréer, Madame l’Échevine, l’expression de mes salutations admiratives.

    S. Nowenstein.

    PS : Je publie cette lettre sur mon blog.

    1. Merci beaucoup Sebastian,
      Nous ne pouvons que nous émouvoir devant ces soutiens qui s’internationalisent. Nous émouvoir et nous rassurer.
      Il est si fréquent malheureusement que l’inventivité vraie, désintéressée et philanthrope soit passée sous silence.
      Il est bon de savoir que de bonnes âmes, en nos temps cyniques, s’y intéressent et s’en fassent les porte-paroles.
      Vive la neurobiologie végétale! Vive l’Autriche!
      Emmanuel(s)

  4. À Bruxelles, des détecteurs de mouvement déclenchent des douches qui arrosent les plantes.
    Un système révolutionnaire qui permettrait des économies considérables.

    Bruxelles, le 14 juillet 2017.

    L’échevine à la propreté publique, madame Karine Lalieux, présente dans une vidéo récemment mise en ligne le nouveau système qui, installé par les services municipaux devant l’entrée du Musée des égouts, doit en améliorer la propreté tout en assurant aux plantes des conditions d’humidité idéales. Si les explications que donne l’échevine sont assez sommaires, sans doute parce que le système est encore en phase de test, il n’est pas inutile de rappeler que de nombreuses études ont été conduites qui, montrant que les plantes se meuvent, fournissent une base scientifique solide au dispositif. Deux exemples marquants, parmi tant d’autres :

    DROUIN J. M., DEROIN T. « Minute observations and theoretical framework of Darwin’s studies on climbing plants », Comptes rendus. Biologies, 2010, 333 (2), p. 107-111. et

    WHIPPO C. W., HANGARTER R. P., « The « sensational » power of movement in plants : A Darwinien system for studyng the evolution of behavior », American Journal of Botany, 2009, 96, p. 2115-2127.

    Et je n’ai garde, bien sûr, d’oublier le très classique

    The Power of Movement in Plants by Charles Darwin and Sir Francis Darwin

    Le principe du dispositif, simple et audacieux, exploite une caractéristique du comportement des plantes en proie à ce que l’on appelle le stress hydrique (un manque d’eau), mise en évidence à l’université américaine de Yalette. Les chercheurs américains ont en effet montré que des vibrations imperceptibles pour l’oeil humain parcourent les plantes « qui ont soif ».

    Le dispositif bruxellois doit cependant être encore calibré et, à l’heure actuelle, il est à l’arrêt.

    Comme cela arrive souvent lorsque se produit une avancée technique, toute sorte d’interprétations malveillantes prolifèrent, auxquelles madame l’échevine a coupé court, comme on peut le voir dans la vidéo citée plus haut.

    Sebastián Nowenstein.

      • Lachterman on 17 juillet 2017 at 22 h 03 min
      • Répondre

      +1000

    • Dupont Pascale on 15 juillet 2017 at 8 h 58 min
    • Répondre

    Pascale Dupont
    « Le contraire de la misère ce n’est pas la richesse. Le contraire de la misère, c’est le partage. » Abbé Pierre

    • Verhulst on 15 juillet 2017 at 8 h 54 min
    • Répondre

    Gabrielle Verhulst

    • Van der Avoort on 15 juillet 2017 at 8 h 30 min
    • Répondre

    Merci pour votre action, c’est révoltant !
    Boris Van der Avoort

  5. Madame l’échevine, je sais les quantités d’eau à utiliser pour les plantes potagères (salades, radis, pois, haricots,etc) par contre pour les sdf, je ne trouve aucune information.
    Si vous pouviez me renseigner, je vous en remercie à l’avance.
    Veuillez, agréer, Madame, l’échevine, etc, etc
    JL Massot

    • Vincent Tholomé on 15 juillet 2017 at 7 h 20 min
    • Répondre

    « Namur, Bruxelles, même combat », dirait-on. Merci pour cette lettre. Que je signe des deux mains.

  6. À Hrentz, le 15 juillet 2017.

    Madame l’Échevine,
    Chère Collègue,

    Maire d’un village du sud de l’Autriche confronté à une aridité croissante, je me permets de vous écrire car j’ai eu connaissance par Le Monde de l’astucieux système que vous avez mis en place pour arroser vos plantes.

    Je dois vous dire, chère Madame, qu’au-delà de l’aspect pratique qui ne peut manquer d’intéresser tout édile soucieux de la bonne gestion des ressources de sa commune, c’est la prouesse technologique qui me frappe. Je trouve cela beau, Madame l’Échevine, je vous le dis en toute naïveté. Et je suis ému lorsque je vois qu’une municipalité et ses services techniques conjuguent leurs efforts pour mettre la science au service des administrés.

    Madame l’Échevine, pourriez-vous me transmettre les plans de votre installation ?

    En vous remerciant par avance pour votre gentillesse, je vous prie d’agréer, madame l’échevine, l’expression de mes salutations distinguées.

    Hantz Hantz,
    bourgmestre de Hrentz.

    PS : Ma commune est socialiste de longue date, mais nous gouvernons, en cette mandature, avec l’extrême-droite. Cela se passe bien toutefois, c’est harmonieux, je dirais.

    • Hugo Vranken on 15 juillet 2017 at 1 h 08 min
    • Répondre

    Hugo Vranken

    • Carine on 15 juillet 2017 at 0 h 51 min
    • Répondre

    Cachez ces pauvres que je ne saurais voir (peu importe que je sois la cause de leur pauvreté)…
    Je signe
    Carine Hanotiaux

    • Leto helene on 14 juillet 2017 at 23 h 47 min
    • Répondre

    Hélène Leto

    • Dekemexhe on 14 juillet 2017 at 23 h 07 min
    • Répondre

    Entièrement d’accord avec le contenu de cette lettre, merci aux auteurs !

    • Salmon on 14 juillet 2017 at 22 h 44 min
    • Répondre

    Je souscris et remercie les auteurs.
    Marie Salmon

    • Deckers on 14 juillet 2017 at 22 h 26 min
    • Répondre

    « C’est contre la misère qu’il convient de lutter, non contre ceux qui la vivent au jour le jour ». Exactement !!!

    Marie-Claire Deckers

    • Jamoulle on 14 juillet 2017 at 22 h 06 min
    • Répondre

    Nora Jamoulle

    • Gwenola Vilet on 14 juillet 2017 at 22 h 01 min
    • Répondre

    Gwenola Vilet

    • Elodie Cugnon on 14 juillet 2017 at 21 h 42 min
    • Répondre

    Elodie Cugnon. Merci pour l’écriture de cette lettre.

    • Patricia Mettens on 14 juillet 2017 at 21 h 26 min
    • Répondre

    Patricia Mettens

    • Gatelier on 14 juillet 2017 at 20 h 52 min
    • Répondre

    De ces installations émane la haine, le repli sur soi et la stigmatisation des autres.

    • Cauwe Lucie on 14 juillet 2017 at 20 h 41 min
    • Répondre

    Lucie Cauwe

    • Caroline Jacobs on 14 juillet 2017 at 20 h 27 min
    • Répondre

    Caroline Jacobs

    • Gwladys Aulen on 14 juillet 2017 at 20 h 07 min
    • Répondre

    Gwladys Aulen

    • Dominique MOREAU on 14 juillet 2017 at 19 h 56 min
    • Répondre

    Dom Moreau, je souscris pleinement aux propos de cette lettre, pour laquelle je remercie les deux Emmanuel.

  7. Sebastián Nowenstein

    • Marc Bellefontaine on 14 juillet 2017 at 19 h 33 min
    • Répondre

    Marc Bellefontaine

    • brandt on 14 juillet 2017 at 19 h 23 min
    • Répondre

    shame!

  8. Je transmets ce message de Marie, « Actrice des temps présents », et vous donne donc rendez-vous ce dimanche à 15h :
    Depuis plusieurs jours vous avez vu tourner sur les réseaux cette vidéo montrant un « dispositif d’arrosage » pour les bacs à fleurs récemment disposés là où les familles sans abri avaient l’habitude de dormir.

    https://www.facebook.com/BX1officiel/videos/808953882603257/

    Ce dispositif fonctionne grâce à un capteur de mouvements, difficile de croire que les mouvements des plantes assoiffées peuvent le déclencher. De plus, ce dispositif est un arrosage massif, ressemblant plutôt à une douche.

    Une action est en train de très organisée pour dimanche 15h porte d’Anderlecht ou nous investirons ce lieu en montrant du doigt la politique anti sdf pratiquée aujourd’hui, à l’instar de ce qu’il se passe pour l’instant à Namur dans le cadre du règlement anti-mendicité.

    Rendez vous devant le musée des égouts, avec savon, shampoing et essuie pour une bonne douche!

    1. Merci Laurent,
      Juste un addendum. Vu tout le ramdam (j’adore ce mot), ils ont « suspendu temporairement le dispositif ». Autrement dit, ils ont coupé l’eau, ou le dispositif déclencheur. Pour une douche, c’est raté, donc… Du contact que j’ai pu avoir, il ressort qu’ils espèrent « noyer le poisson » en « laissant couler » (je sais, ça fait beaucoup de métaphores d’un coup). J’ai en tout cas réaffirmé ma (notre) volonté de voir la chose démontée. Car, bien évidemment, ce type de dispositif « fonctionne aussi bien sans fonctionner ». C’est la menace et le symbole qu’il porte qui en font la fonction.
      Pas sur de pouvoir être là à 15h00 diamnche. Mais je tiens informé si j’ai d’autres nouvelles.

      1. cher,
        les « Acteurs des Temps Présents » ne réagissent plus trop, et je ne sais donc pas ce samedi à 22h s’il y aura quelque chose dimanche à 15h. Dommage, j’eusse aimé ! Ciao.

        1. Apparemment oui. Ceci dit, je ne suis pas en l’espèce particulièrement partant pour une manifestation tournant en dérision la chose. Le cas me semble ici « trop grave » et trop symptomatique que pour ne pas être traité avec un sérieux religieux. Ceci dit aussi, qu’on en parle et qu’on expose ce fait le plus possible reste essentiel, qu’elle qu’en soit la manière. J’aurais aimé être là. Si j’ai finit ce que j’avais à faire d’ici là,à tantôt.

    • Evelyne GIlissen on 14 juillet 2017 at 19 h 12 min
    • Répondre

    Evelyne GILISSEN

    • Briglio Ornella on 14 juillet 2017 at 18 h 53 min
    • Répondre

    Briglio Ornella

    • BROWN on 14 juillet 2017 at 18 h 45 min
    • Répondre

    Nilgün Brown

    • Clepkens on 14 juillet 2017 at 18 h 32 min
    • Répondre

    Je signe est des deux mains! Madame Lalieux, comment osez-vous, comment la ville de Bruxelles ose-t-elle? Je ne peux que reprendre ces mots déja répétés plusieurs fois ci-dessus: « C’est contre la misère qu’il convient de lutter, non contre ceux qui la vivent au jour le jour». Et bien plus encore lorsque qu’on prétend porter les couleurs du parti qui est le votre. Honte à vous, honte à Bruxelles ma ville natale. Ce Bruxelles n’est pas le mien, n’est pas celui que j’ai rêvé et que je rêve encore. Puissiez-vous rapidement, très rapidement, faire marche arrière.

    Stéphane CLEPKENS

    • Julien Castiaux on 14 juillet 2017 at 18 h 28 min
    • Répondre

    Julien CASTIAUX

    • Wégria on 14 juillet 2017 at 18 h 23 min
    • Répondre

    Michèle Wégria

    • Pirotte on 14 juillet 2017 at 18 h 17 min
    • Répondre

    Axelle pirotte

    • van Innis on 14 juillet 2017 at 18 h 16 min
    • Répondre

    De mieux en mieux
    Cachez-moi ces SDF que les citoyens honnêtes ne peuvent voir.
    Didier van Innis

    • Rochette on 14 juillet 2017 at 18 h 12 min
    • Répondre

    In-Sook Rochette

    • Doyen @ on 14 juillet 2017 at 18 h 07 min
    • Répondre

    L’être humain a ceci de complexe: dès que l’on attribue au même personnage une once de pouvoir, il se transforme bien souvent en tyran oubliant toute commisération.

    • Anaïs Lambert on 14 juillet 2017 at 18 h 04 min
    • Répondre

    Anaïs Lambert

  9. incroyable mais vrai !

  10. C’est quand encore les zéllexions ?
    JOB DIGNITY

    • Schouterens on 14 juillet 2017 at 17 h 50 min
    • Répondre

    Sophie Schouterens

    • Éric Ransart on 14 juillet 2017 at 17 h 48 min
    • Répondre

    Éric Ransart

    • Peigneux on 14 juillet 2017 at 17 h 45 min
    • Répondre

    Philippe Peigneux

    • Christophe Sokal on 14 juillet 2017 at 17 h 42 min
    • Répondre

    Enlevez cette indignité de trop vis-à-vis des personnes précarisées. L’attitude la ville et de ses sbires est déjà au-delà du choquant, alors au lieu de chasser le pauvre en le douchant contre son gré, mettez des moyens à sa disposition pour le loger.

    • Cheyrol Thierry on 14 juillet 2017 at 17 h 41 min
    • Répondre

    Toujours aux faibles l’on s’en prend!

    • Godfrin on 14 juillet 2017 at 17 h 41 min
    • Répondre

    Le top de la honte !

    • Philippe Marczewski on 14 juillet 2017 at 17 h 30 min
    • Répondre

    « Et puis les gens sont devenus difficiles sur la souffrance des autres. Pour qu’ils la comprennent, et encore, il faut qu’elle saigne et crie à leur tordre les tripes. Nous n’avons à offrir, nous autres, qu’une médiocre souffrance croupissante et avachie. Pas dramatique, pas héroïque du tout. Une souffrance dont on ne peut pas être fier. Quelques coups de pieds au cul, quelques coups de crosse, au bout du compte, ce n’est pas grand-chose. L’expérience de l’humiliation n’est pas grand-chose. Sauf pour celui qui est dedans, bien entendu : celui-là ne s’en débarrassera plus. Quand une fois une certaine confiance qu’on avait en soi et en l’homme a été ruinée, il n’y a pas de remède. » Georges Hyvernaud, La peau et les os.

    • Stéphanie Croibien on 14 juillet 2017 at 17 h 24 min
    • Répondre

    Stéphanie Croibien

    • Guy de San on 14 juillet 2017 at 17 h 05 min
    • Répondre

    Guy de San

    • Julie Coppens on 14 juillet 2017 at 16 h 45 min
    • Répondre

    Julie Coppens

    • Adam AMIR on 14 juillet 2017 at 16 h 44 min
    • Répondre

    Soutien franc et entier à cette lettre ouverte, c’est un scandale.

    • Berenice Teheux on 14 juillet 2017 at 16 h 44 min
    • Répondre

    Berenice Teheux

    • Émilie on 14 juillet 2017 at 16 h 43 min
    • Répondre

    Émilie Pellin

    • Marme on 14 juillet 2017 at 16 h 13 min
    • Répondre

    Romain Marme

    • Trapaille on 14 juillet 2017 at 16 h 07 min
    • Répondre

    Thomas Rapaille

    • Blue on 14 juillet 2017 at 15 h 55 min
    • Répondre

    Et pourquoi ne pas la combattre en y faisant un remake Tahiti douche ? Ça peut être radical …

    • Karine Watelet on 14 juillet 2017 at 15 h 48 min
    • Répondre

    « C’est contre la misère qu’il convient de lutter, non contre ceux qui la vivent au jour le jour. »
    Oui

    • VandeN Bossche Cécile on 14 juillet 2017 at 15 h 39 min
    • Répondre

    Cécile Vanden Bossche

    • Jean-Marc de Beer on 14 juillet 2017 at 15 h 33 min
    • Répondre

    Lamentable

  11. J’ai l’honneur par la présente de porter à la connaissance de Madame Karine Lalieux que, depuis le 18 mai dernier, il y a un moyen moins coûteux de faire prendre une douche aux plus précaires à Bruxelles (et non loin de la Porte d’Anderlecht) : l’asbl DoucheFLUX a ouvert ses portes et nos 20 douches permettent de rendre ce service à beaucoup de personnes (mardi passé, pas moins de 107 personnes ont pris une douche en une matinée) pour une somme modique (1 €). Si vous nous envoyez quelqu’un, madame l’échevine, il va sans dire que nous vous facturerons le prix coûtant (5 €), comme d’autres autorités publiques le font déjà, d’autant que nous n’avons toujours pas le moindre subside public. Par cette collaboration que nous devrions bien sûr sceller dans un partenariat officiel, serait exaucé votre vœux majeur (qui vous honore et qui s’inscrit si bien dans votre domaine de responsabilité, en tant qu’échevine de la Propreté publique), que les plus précaires puissent accéder à un minimum d’hygiène. Je me tiens à votre disposition pour toute finalisation de ce partenariat. Laurent d’Ursel, président de l’asbl DoucheFLUX

    • Anne-Lise Remacle on 14 juillet 2017 at 15 h 29 min
    • Répondre

    Anne-Lise Remacle

    • Elsa Stubbé on 14 juillet 2017 at 15 h 23 min
    • Répondre

    Oui

    • Ariane Ramaekers on 14 juillet 2017 at 15 h 14 min
    • Répondre

    Je signe! Ariane Ramaekers – biologiste – BXL/Paris

    • lecomte jacqueline on 14 juillet 2017 at 15 h 12 min
    • Répondre

    ….. »C’est contre la misère qu’il faut lutter et NON CONTRE CEUX QUI LA VIVENT AU JOUR LE JOUR »
    Entièrement avec vous et tous ceux qui accompagnent VERITABLEMENT les sans-abris et nombre de mal-logés.
    Réaction ,également, aux bancs publics qui sont ,de plus en plus, remplacés par des bancs anti-dormeurs…
    Insidieusement, des mesures se prennent CONTRE les êtres humains en grande difficulté….S O L I D A R I T E en grande perte de vitesse chez nos responsables politiques !

    Jacqueline LECOMTE

    • lipiarski on 14 juillet 2017 at 15 h 02 min
    • Répondre

    La voie publique est un espace de liberté sans pareil, en exclure certain citoyen à cause de leur aspect est d’une intolérance insupportable, surtout en ce 14 juillet 2017 où des discours emprunts de tolérance se sont succédés tout au long de la journée, ne sont-ils que lettres mortes ?

    • Degrez on 14 juillet 2017 at 15 h 00 min
    • Répondre

    Il y a des informations difficiles à croire tant elles nous paraissent incroyables… Notre rationalité s’y oppose instinctivement. Mais l’Histoire foisonnent d’histoires que l’on a crues que trop tard pour les empêcher.
    Je vous prie donc de mettre fin à cette histoire d’arrosage pour. « dégager » les SDF réfugiés à cet endroit.
    Emmanuel Degrez

    • Wauters Antoine on 14 juillet 2017 at 14 h 14 min
    • Répondre

    Merci pour cette lettre. J’y souscris pleinement. Et suis prêt à me mouiller s’il faut ôter ces douches. Amicalement, Antoine

    • Löwenthal on 14 juillet 2017 at 14 h 07 min
    • Répondre

    Xavier Löwenthal

    • Nicole Crama on 14 juillet 2017 at 13 h 59 min
    • Répondre

    Nicole Crama

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.